Nantes : la voiture du père retrouvée

  • A
  • A
Nantes : la voiture du père retrouvée
Cinq corps ont été retrouvés dans le jardin de cette maison, à Nantes.@ DR
Partagez sur :

Le véhicule a été découvert dans le Var vendredi. Sa carte bancaire a été utilisée.

La voiture de Xavier Dupont de Ligonnès, le père de famille soupçonné d'avoir tué puis enterré sa femme et ses quatre enfants, a été retrouvée dans la nuit de jeudi à vendredi sur le parking d'un hôtel à Roquebrune-sur-Argens, dans le Var. L'homme a également été clairement identifié sur une bande de vidéosurveillance de l'hôtel. Le véhicule, un break de couleur sombre garé depuis plusieurs jours, a été repéré par une patrouille de gendarmerie. Il est en cours d'examen ainsi que la chambre d'hôtel dans lequel l'homme est resté.

D'après les informations d'Europe 1, la carte bancaire du père de famille avait été utilisée il y a une semaine à Fréjus, également dans le département du Var. La famille avait habité dans cette région avant de rejoindre Nantes. Il y possédait d'ailleurs un 4x4, à l'époque, qui aurait pu lui servir dans sa fuite.

Le père est toujours recherché

Après la découverte des corps de son épouse et de ses quatre enfants dans le jardin de la maison à Nantes, Xavier Dupont de Ligonnès , un dirigeant d'entreprise de 50 ans, est "activement recherché", a-t-on appris jeudi de source proche de l'enquête.

Xavier Dupont de Ligonnès fait désormais figure de suspect numéro 1. "Dans la mesure où il manque le corps du père, on fait ce qu'on peut pour le retrouver", a indiqué une source proche de l'enquête, précisant que "tout est envisageable", car "il a pu disparaître depuis début avril", date à laquelle la famille n'a plus donné signe de vie.

De grands sacs dans la voiture

Une voisine a affirmé au micro d'Europe 1 avoir vu le père charger des grands sacs dans sa voiture pendant près de deux heures, il y a deux semaines très précisément.

"En voyant sa photo, j'ai dit 'c'est l'homme qui transportait les sacs' (...) C'était des cabas, des sacs à poignées (...) Ses allers-retours m’ont intriguée", a témoigné la jeune femme. Un voisin a par ailleurs indiqué avoir entendu les deux labradors de la famille hurler deux jours durant. Les deux chiens ont eux aussi été retrouvés enterrés dans le jardin.

Le bail de la maison avait été résilié, des lettres adressées aux amis et à la direction de l'école, selon les informations obtenues sur place. Selon le quotidien Presse-Océan, un huissier avait été mandaté le 5 avril pour venir réclamer "une créance de plus de 20.000 euros" au domicile de la famille, qui aurait été confrontée à des difficultés financières

Des motifs "délirants"

Des motifs, qualifiés de "délirants" par le procureur de Nantes Xavier Ronsin, avaient été invoqués pour expliquer la disparition de la famille depuis le 4 avril. Selon les informations d'Europe 1, le père de famille avait appelé l'employeur de sa femme, indiquant dans un premier temps qu'elle souffrait d'une gastro-entérite. Deux jours plus tard, le patron de la mère de famille a reçu un SMS dans lequel Agnès expliquait être hospitalisée. Tout en interdisant à son chef de l'appeler sur le portable. Et ce, avant de recevoir, la semaine suivante, une lettre de démission assez mystérieuse dans laquelle la quinquagénaire expliquait qu'elle allait déménager pour suivre son mari en Australie.

Par ailleurs, des proches de la famille avait reçu un courrier dans lequel le père expliquait qu'il était un agent secret pour le compte des Etats-Unis.

Si vous disposez d'informations sur cette affaire, vous pouvez contacter les enquêteurs en téléphonant au 02.53.46.74.20.