Nantes : des obsèques à l’abri des médias

  • A
  • A
Nantes : des obsèques à l’abri des médias
Les obsèques des cinq membres de la famille Dupont de Ligonnès se dérouleront jeudi, en l'église Saint-Félix de Nantes.@ DR
Partagez sur :

Les obsèques de la famille Dupont de Ligonnès ont débuté jeudi à 14h30.

Les obsèques d'Agnès Dupont de Ligonnès et de ses quatre enfants, retrouvés morts il y a une semaine, se déroulent jeudi après-midi. Pour leurs funérailles en l'église Saint-Félix de Nantes, un dispositif de sécurité a été mis en place dans la matinée pour "préserver l'intimité de la famille", ont prévenu la préfecture de Loire-Atlantique et la mairie de Nantes.

De nombreux photographes et journalistes de télévision ont pris place derrière les barrières de sécurité ou dans les rues des alentours.

Stationnement interdit place Saint-Félix

La cérémonie est prévue à 14h30. Devant l'imposante église, qui peut accueillir 700 à 800 personnes, une retransmission sonore doit être mise en place. Les journalistes ne seront pas autorisés à accéder à l’intérieur, a prévenu le père Cédric, l'un des deux curés de la paroisse.

Le lieu de culte n’a pas été choisi au hasard. L'église Saint-Félix était fréquentée par Agnès, ses enfants y allaient à la messe et le plus jeune, Benoît, était enfant de chœur. L'édifice de style néogothique a été construit à la fin du XIXe siècle, et agrandi ensuite à plusieurs reprises, selon les explications données par le père Cédric et par le site de la mairie de Nantes.

La famille, qui a publié un avis de décès mardi, a appelé les journalistes à "respecter sa douleur comme celle de ses proches". Elle a annoncé la tenue de la cérémonie "sans fleurs ni couronnes".

L’inhumation des corps aura lieu samedi

Les corps d'Agnès, d'Arthur, de Thomas, Anne et Benoît ont été découverts enrobés de toile de jute et de chaux, dans une fosse sous la terrasse de la maison louée par la famille au 55 boulevard Schuman à Nantes, où de nombreux bouquets de fleurs ont été déposés sur le trottoir jeudi matin. Une photo des enfants, souriants et se tenant par les épaules, a été déposée devant la porte d'entrée.

L'autopsie a montré qu'ils avaient été victimes d'une "exécution méthodique", avec deux à trois balles chacun dans la tête ou dans la poitrine. Leur inhumation est prévue samedi à 10h30 à Noyers-sur-Serein, dans l'Yonne, berceau de la famille d'Agnès.

Le père, Xavier, n'a pas été retrouvé et un mandat de recherche international a été lancé à son encontre. Il a été vu pour la dernière fois à Roquebrune-sur-Argens, dans le Var, le 15 avril.