Nabilla se retire "momentanément de la scène médiatique"

  • A
  • A
Nabilla se retire "momentanément de la scène médiatique"
Partagez sur :

La vedette de téléréalité "aspire dans l'immédiat à se ressourcer auprès des membres de sa famille", au lendemain de sa sortie de la maison d'arrêt de Versailles.

Elle a retrouvé la liberté jeudi, mais ne compte pas retrouver les plateaux télés de sitôt. Nabilla, la starlette de téléréalité, a décidé de "se retirer momentanément de la scène médiatique", selon un communiqué publié vendredi par son entourage. Une décision intervenant au lendemain de sa sortie de la maison d'arrêt de Versailles, où elle a passé cinq semaines, et d'où elle est ressortie fatiguée selon son avocat.

>> LIRE AUSSI - Nabilla est "fatiguée" après ses cinq semaines de détention

"Se ressourcer auprès des membres de sa famille". La jeune femme de 22 ans est "très éprouvée après cinq semaines de détention", a expliqué son attachée de presse. Selon lui, la starlette "aspire dans l'immédiat à se ressourcer auprès des membres de sa famille avec lesquels elle va passer les fêtes".

"Sa famille et ses proches remercient vivement les médias et les journalistes de respecter le choix de Nabilla", souligne-t-elle par ailleurs dans un communiqué. L'avocat de Nabilla, Christian Saint-Palais, avait pour sa part indiqué jeudi que Nabilla allait "reprendre ses activités publiques".

>> LIRE AUSSI - Nabilla risque jusqu'à 30 ans de détention

Un procès mi-2015. Nabilla est soupçonnée d'avoir blessé son petit ami d'un coup de couteau au thorax, dans une chambre d'hôtel de Boulogne-Billancourt, dans les Hauts-de-Seine, dans la nuit du 6 au 7 novembre. Pour ces faits, la jeune femme a été mise en examen pour tentative de meurtre. Ecrouée puis remise en libérée jeudi, elle sera soumise à un contrôle judiciaire.

La juge d'instruction lui a notifié une série de mesures qu'elle devra respecter : il lui est interdit de sortir du territoire, de porter des armes, et surtout d'entrer en contact avec son compagnon même à travers les réseaux sociaux. Elle devra également s'abstenir d'évoquer l'affaire dans la presse. Et ce jusqu'à son éventuel procès, qui "ne devrait pas avoir lieu avant mi-2015, voire fin 2015", selon le parquet.