Musulin : désaccord sur le butin

  • A
  • A
Musulin : désaccord sur le butin
@ MAXPPP
Partagez sur :

Les avocats du convoyeur contestent le calcul du butin pour retarder le procès.

Combien de sacs de billets y avait-il dans le fourgon ? Les avocats de Toni Musulin, l'ex-convoyeur de fonds soupçonné d'avoir volé 11,6 millions d'euros à Lyon, s'efforcent de retarder le procès de leur client en demandant la réouverture de l'instruction, contestant notamment le calcul du butin.

"Nous avons déposé 14 demandes d'actes au juge d'instruction cette semaine", a indiqué à l'AFP Me Hervé Banbanaste, confirmant une information du Parisien/Aujourd'hui en France. Il réclame "entre autres" un nouveau calcul du butin, la désignation d'un expert et une reconstitution.

Plus de 49 sacs ?

Selon lui, il s'agit d'une "bataille procédurale" pour rouvrir l'instruction du juge Dominique Brault, close fin janvier après dix semaines d'enquête, et retarder le procès qui pourrait débuter mi-mai devant le tribunal correctionnel. Me Banbanaste conteste en particulier les chiffres avancés par la société de transport de fonds Loomis, ancien employeur de Musulin, concernant le nombre de sacs de billets dérobés ainsi que leur volume.

Selon Loomis, 11,605 millions d'euros ont été volés le 5 novembre dans 49 sacs. Or les enquêteurs ont retrouvé 9,105 millions dans un box loué au nom de Musulin deux jours plus tard, dans 49 sacs, puis ont découvert les restes de deux autres sacs, vides, dans une poubelle, rappelle l'avocat.

Des comptes d’apothicaires ?

Par ailleurs, Toni Musulin, qui avait faussé compagnie à ses collègues au volant de son fourgon blindé, avant de poursuivre sa cavale à moto, "a toujours dit que les 2,5 millions d'euros restants ne rentraient pas" dans son "top case" (coffre de moto), a ajouté Me Banbanaste. Et l'avocat de souligner la contradiction entre les calculs de Loomis, qui estime à "15 litres" le volume du butin disparu, et ceux de la Banque de France, qui évalue à "presque 37 litres" le volume des 25.000 billets de 50 euros non retrouvés, sans compter les autres billets.

Comment Tony Musulin a-t-il pu faire tenir un tel volume dans le top case de sa moto?

"Nous avons déjà reçu une série de réponses du juge d'instruction, qui a tout refusé et va sans doute rejeter les autres demandes", a précisé Me Banbanaste, déplorant "une instruction entièrement à charge". L'avocat compte faire appel de ces refus, avant d'éventuels pourvois en cassation.

Selon lui, l'enjeu pour le magistrat instructeur est "de tout faire pour que Toni Musulin comparaisse détenu, même si le dossier a été bouclé en dépit du bon sens". La période de détention provisoire de l'ancien convoyeur, qui s'était rendu le 16 novembre 2009, expire le 17 mars. Mais elle peut être prolongée de deux mois si le juge d'instruction renvoie, avant cette date, le braqueur présumé devant le tribunal correctionnel.