M.Pokora humble après le sauvetage de Ginola : "je ne suis pas le sauveur"

  • A
  • A
M.Pokora humble après le sauvetage de Ginola : "je ne suis pas le sauveur"
Matt Pokora.@ VALERIE MACON / AFP
Partagez sur :

Le chanteur félicité de toutes parts après avoir aidé au sauvetage de David Ginola, a une nouvelle fois souligné samedi sur Twitter qu'il n'était pas le seul sauveur.

Victime d'un arrêt cardiaque jeudi et opéré dans la nuit, David Ginola doit probablement sa survie à M.Pokora, qui lui a prodigué un massage cardiaque. "David Ginola est un miraculé, il doit une fière chandelle à Matt Pokora qui lui fait un massage cardiaque", a expliqué vendredi le professeur Gilles Dreyfus, qui a opéré l'ancien footballeur, victime d'un arrêt cardiaque jeudi, alors qu'il participait à un match de foot en marge d'un tournoi de golf avec des célébrités.

Humble. Depuis, les témoignages élogieux de fans et célébrités ne cessent de fleurir sur le net. Matt Pokora a réagi sur Twitter vendredi, en saluant lui-même le courage des secours et des autres célébrités qui ont prodigué avec lui les premiers soins à David Ginola. Une réaction humble qui se termine en message apaisant : "Distribuez de l'amour autour de vous. Ça peut vite basculer."



Dans premier message vendredi, écrit plus à chaud, le chanteur félicitait l'équipe des "sauveurs" en ces termes : "on est un peu des MARVEL", en référence aux super-héros.



"JE ne suis pas LE sauveur". Samedi matin, il a une nouvelle fois - et un peu plus fermement - insisté sur le fait qu'il n'était pas tout seul et qu'il ne souhaitait maintenant que le prompt rétablissement du footballeur.





"Reprendre une vie normale". Et en ce qui concerne justement la santé de David Ginola, les nouvelles sont bonnes. Après avoir subi quatre pontages, le sportif devrait pouvoir reprendre une vie normale a révélé le centre cardio-thoracique de Monaco, vendredi dans un communiqué. Selon les informations d'Europe 1, le sportif était réveillé vendredi après-midi et ne présentait aucune séquelle neurologique.