Mouvement lycéen : nouvelles interpellations en banlieue parisienne

  • A
  • A
Mouvement lycéen : nouvelles interpellations en banlieue parisienne
Image d'illustration.@ VALERY HACHE / AFP
Partagez sur :

Des interpellations ont eu lieu mardi matin à Nanterre, à Villeneuve-la-Garenne et au Blanc-Mesnil. 

Plusieurs lycéens ont été interpellés mardi en banlieue parisienne, pour la plupart dans les Hauts-de-Seine, notamment pour violences et outrage, dans le cadre du mouvement contre le projet de loi travail, a-t-on appris de sources policières. Les tensions entre manifestants et policiers sont récurrentes depuis le début du mouvement contre le projet de loi travail.

"Produits incendiaires". A Villeneuve-la-Garenne dans les Hauts-de-Seine, au nord de Paris, onze jeunes du lycée Charles-Petiet ont été placés en garde à vue pour "détention de produits incendiaires", "outrage" et "violences volontaires sur personne dépositaire de l'autorité publique", selon l'une de ces sources. Une poubelle a été incendiée devant l'établissement dont l'entrée, sans être véritablement bloquée, était filtrée par des attroupements de lycéens "qui ne voulaient pas aller en cours", a-t-elle précisé. Les policiers présents sur place ont été la cible de jets de projectiles.

Un blessé. A Nanterre, dans le même département, un jeune a été interpellé devant le lycée professionnel Claude-Chappe et placé en garde à vue pour "violences volontaires en réunion", soupçonné d'avoir pris à partie un voisin de l'établissement qui, en sortant sa poubelle, a été blessé à la lèvre et eu "des vêtements arrachés".

Jets de projectiles. Enfin, au Blanc-Mesnil en Seine-Saint-Denis, un élève du lycée Aristide-Briand a été placé en garde à vue, soupçonné d'avoir jeté des projectiles sur des policiers devant le lycée bloqué par un groupe de jeunes.