Morte la tête coincée dans sa fenêtre

  • A
  • A
Morte la tête coincée dans sa fenêtre
@ MAX PPP
Partagez sur :

Une nonagénaire est décédée dans une maison de retraite à Grenoble. Une enquête a été ouverte.

C’est le personnel de la maison de retraite Chante Soleil, à Grenoble, qui a fait la macabre découverte samedi dernier, à l’heure du dîner. Carmen Giangrasso, une femme âgée de 91 ans, a été retrouvée morte dans sa chambre, la tête coincée entre le volet roulant électrique et le rebord de la fenêtre.

Une enquête a été ouverte par le parquet de Grenoble. La piste de l'accident serait privilégiée pour l’instant, selon les enquêteurs. Une autopsie a déjà été réalisée. Un expert a aussi été désigné pour déterminer si le volet roulant fonctionnait correctement.

Une malade d'Alzheimer

La famille de Carmen Giangrasso envisage de son côté de porter plainte. Au moment du drame, "la porte de la chambre de ma mère était fermée de l'intérieur alors qu'elle n'a jamais su la fermer. Et elle n'a jamais touché les volets", assure le fils de la victime, André Giangrasso

La nonagénaire était atteinte de la maladie d’Alzheimer. Elle vivait depuis plusieurs mois à la maison de retraite Chante Soleil. Un établissement pour personnes âgées dépendantes qui avait déjà été dans l’actualité, début juillet. Une résidente de 98 ans avait alors raconté sur internet ses difficiles conditions de vie en raison des fortes chaleurs.

Il y a un mois, une quinzaine de familles ont créé une association pour dénoncer le manque de soins et de personnel au sein de l'établissement. "C’est trop tard pour notre maman, mais il y a d’autres pensionnaires dans cet établissement. Il y a des choses anormales et si une enquête peut éviter d’autres décès, notre mère ne sera pas morte pour rien. Il y a d’autres vies à sauver", a confié André Giangrasso dans les colonnes du Dauphiné Libéré.