Morte de froid : le personnel "écoeuré"

  • A
  • A
Morte de froid : le personnel "écoeuré"
Une aide-soignante pointe du doigt les difficultés de surveillance dans l’établissement liées au manque d’effectifs, après la mort d'une patiente àl 'hôpital sainte-Périne à Paris.@ MaxPPP
Partagez sur :

TEMOIGNAGE - Une aide-soignante dénonce "le manque de personnel dans tous les services".

La colère. La mort d’une patiente âgée de 90 ans, retrouvée morte de froid vendredi matin dans le parc d’un hôpital parisien, quatorze heures après sa disparition, suscite l’indignation du personnel. "On ne sait pas par où elle est passée", explique Eléonore Derridj, aide-soignante et secrétaire CGT, au micro d’Europe 1. "En ce moment, il règne une insécurité dans l'hôpital", ajoute cette infirmière de l’hôpital Saint-Périne, dans le XVIe arrondissement de Paris, où s’est déroulé le drame.

>>> A LIRE AUSSI : Une patiente morte de froid à l'hôpital

Le manque de personnel. L’aide-soignante pointe du doigt les difficultés de surveillance dans l’établissement liées au manque d’effectifs. "Il n'y a plus de standard de nuit et il n'y a qu'un seul maître-chien dans l'établissement", souligne Eléonore Derridj. "On est toujours en manque de personnel dans tous les services : on tourne à trois ou quatre alors qu'on devrait être six", déplore-t-elle. 

"On est toujours en manque de personnel":

 

La direction pointée du doigt. "On a l'impression, que notre direction, rien ne les émeut", peste la syndicaliste, en se disant "écoeurée". Pour exemple, "il y a une galette à 14 heures, ils l'ont maintenue, ça me révolte", ajoute-t-elle. "Moi, j'aurais souhaité que, par égard pour cette dame, ils arrêtent la galette". "En signe d’indignation et de colère face à ce tragique événement", les syndicalistes CGT de l’établissement avaient prévu de se réunir lundi après-midi.