Mort suspecte d’un retraité à Metz

  • A
  • A
Mort suspecte d’un retraité à Metz
@ Google map
Partagez sur :

Son corps a été retrouvé les mains ligotées dans le dos. Il serait mort par strangulation.

Un retraité âgé de 72 ans, ancien professeur de mathématiques, a été retrouvé mort à son domicile de Metz, les mains liées dans le dos et le corps portant d'importantes traces de sévices.

Son corps a été découvert dimanche après-midi. "La victime a été retrouvée agenouillée par terre dans son appartement, les mains ligotées dans le dos avec un lacet et le visage enfoui dans le canapé", a précisé le procureur devant des journalistes.

L'autopsie a permis de conclure que ca mort est liée à une strangulation avec un lien". Une enquête pour "crime" a été ouverte. Un homme a été placé en garde à vue, mardi soir.

Un crime crapuleux ou homophobe

Du sang a par ailleurs été trouvé dans l'appartement que la victime "partageait depuis un certain temps avec un jeune homme", a précisé le parquet, ajoutant que la mort remontait "à 36-48 heures". Le magistrat a refusé de dire si ce jeune homme était ou non recherché par l'antenne de Metz de la police judiciaire de Strasbourg, à laquelle a été confiée l'enquête de flagrance.

Dans son édition de lundi, le journal Le Républicain Lorrain a évoqué la piste d'un crime "crapuleux ou homophobe". Selon une source anonyme citée par le quotidien, "le corps portait des traces de sévices sexuels". Interrogé sur ce point, le procureur n'a ni infirmé ni confirmé ces hypothèses, lundi, "par respect dû à la victime" et "pour maintenir toutes les chances d'élucider les faits".