Mort poignardé gare du Nord : le légionnaire mis en examen

  • A
  • A
Mort poignardé gare du Nord : le légionnaire mis en examen
@ Reuters
Partagez sur :

Le militaire dit avoir agi en légitime défense. Lundi, l'homme a été inculpé et placé en détention provisoire.

L'INFO. Il assure avoir agi en état de légitime défense. Un militaire a été mis en examen lundi et placé en détention après la mort d'un homme qui, selon ses déclarations, l'attaquait avec un couteau à la gare du Nord à Paris. Il a été mis en examen pour "violences volontaires avec arme ayant entraîné la mort sans intention de la donner".

Un coup mortel à l'artère fémorale. "Il plaide la légitime défense et dit qu'il n'a mis aucun coup, n'a fait que se défendre, suite à l'agression" de la personne qui devait décéder, a déclaré son avocat Me Karim Morand-Lahouazi.  Le coup mortel, à l'artère fémorale, aurait été porté lors de l'empoignade, tandis que le légionnaire, âgé d'une trentaine d'années, se protégeait, a ajouté l'avocat selon qui son client "n'a jamais eu l'intention de tuer". Le parquet de Paris avait ouvert une information judiciaire pour homicide volontaire. Une source proche de l'enquête avait alors évoqué sept coups de couteau reçus par la victime.

Un dealer insistant et armé. Les faits sont survenus dans la nuit de vendredi à samedi, vers 00h30. Selon les premiers éléments de l'enquête, ce légionnaire qui se trouvait aux abords de la gare en compagnie de sa petite amie aurait vu un homme se présenter à eux pour leur proposer de lui acheter de la drogue. Devant le refus du militaire, l'homme aurait insisté puis brandi un couteau et menacé le couple. Le militaire serait alors parvenu à retourner l'arme contre son agresseur, le blessant au bras et à la cuisse. Transporté à l'hôpital, l'homme est mort des suites de ses blessures. Lors de l'altercation, le militaire a été blessé à la main.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460_scalewidth_460

INFO - légionnaire visé par une enquête pour homicide volontaire