Mort depuis 4 ans, il reçoit encore des PV

  • A
  • A
Mort depuis 4 ans, il reçoit encore des PV
@ MAXPPP
Partagez sur :

Sa famille a demandé l'aide d'une association pour contester ces PV. Un cas pas si isolé.

C'est un cas parmi 869 autres. La famille de Paul Revaud, mort il y a quatre ans, a reçu en l'espace de deux mois cinq procès-verbaux pour excès de vitesse, adressés au nom du mort.

La famille aidée par une association

"C'était terrible de voir son nom sur un procès-verbal, alors que mon père n'a jamais pris de PV de sa vie, en plus. Ça a été un gros gros choc", raconte à Europe 1 un des fils de la famille, qui vit dans le bocage vendéen, à Tallud-Saint-Gemme. L'Etat réclame au total 1.095 euros pour des excès de vitesse. Le vrai fautif est en réalité un Portugais qui a les mêmes numéros de plaque d'immatriculation que le défunt.

La famille a décidé de demander l'aide de l'association vendéenne Andevi, qui aide les particuliers dans leurs démarches pour contester les PV injustifiés. "On n'a pas payé et on ne paiera pas", déclare le fils Revaud.

"C'est inhumain"

De son côté, Daniel Merlet, le président de l'association, ne décolère pas. "Depuis 13 mois, on est intervenu dans 869 dossiers ! C'est inhumain ce qu'on fait subir aux Français", réagit-il auprès d'Europe1.fr.

Dans le cas de la famille Revaud, il souligne que "Madame Revaux, la veuve, perçoit une retraite de 500 euros". Autant dire que la saisie du compte, qui peut être ordonnée par l'Officier du Ministère Public (OMP) aurait des conséquences financières non négligeables.

Dans une précédente affaire, deux habitants de Cholet ont été contraints d'entamer une grève de la faim pour se faire entendre, rappelle même le président d'Andevi.