Mort de Rémi Fraisse : le gendarme de Sivens placé sous le statut de témoin assisté

  • A
  • A
Mort de Rémi Fraisse : le gendarme de Sivens placé sous le statut de témoin assisté
Militants écologistes et forces de l'ordre s'étaient affrontés sur le site du barrage de Sivens.@ AFP
Partagez sur :

Le gendarme qui avait lancé la grenade ayant causé la mort de Rémi Fraisse, à Sivens, a été placé vendredi sous le statut de témoin assisté.

Le gendarme auteur du tir de grenade qui avait tué l'écologiste Rémi Fraisse, le 26 octobre 2014 sur le site du barrage de Sivens dans le Tarn, a été placé vendredi sous le statut de témoin assisté, a annoncé son avocat Jean Tamalet.

"Un signal fort". Le statut du maréchal des logis chef J. signifie qu'il "ne peut pas être renvoyé devant un tribunal", a souligné Me Tamalet lors d'un point-presse au palais de justice de Toulouse, où son client venait d'être entendu pendant près de trois heures. "C'est un signal fort. La suite logique est qu'il bénéficie d'un non-lieu", a ajouté l'avocat, qui s'est dit "satisfait". "Je ne suis pas surpris car cela correspond aux faits", a-t-il ajouté, se félicitant que, grâce à ce placement sous le statut de témoin assisté, le gendarme sera "acteur de l'instruction" en ayant accès à son dossier.

L'information judiciaire, ouverte initialement pour "violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner", a été requalifiée en "homicide involontaire, ce qui correspond aux faits", a précisé l'avocat parisien. Me Tamalet a estimé que l'instruction devrait "probablement" s'achever dans environ six mois.