Mort dans les WC de l’hôpital... et oublié

  • A
  • A
Mort dans les WC de l’hôpital... et oublié
Jean-Marcel Labbé est mort le jour de son anniversaire... et découvert 36 heures plus tard.@ DR
Partagez sur :

L'homme, mort d'un AVC foudroyant a été découvert 36 heures plus tard. Sa famille est révoltée.

>>  L’INCOMPRÉHENSION.  36 heures. C'est le temps qu'il aura fallu pour que le personnel de l'hôpital de Villeneuve-Saint-Georges, dans le Val-de-Marne, retrouve l'un des ses patients, mort d'une rupture d'anévrisme dans les toilettes de l'établissement, début janvier, le jour de son anniversaire.

• Comment est-ce possible ? Le 4 janvier dernier, Jean-Marcel Labbé, père de famille qui "fête" ses 56 ans, se rend seul à l'hôpital de Villeneuve-Saint-Georges. L'homme doit passer une simple radiographie des poumons. A son entrée dans le centre hospitalier, il ne se présente pas à l'accueil et se rend directement aux toilettes. Il est  9h46, Jean-Marcel Labbé meurt brutalement.

15.01 labbé.toilettes.hopital.jpg

© DR

Ce n’est que le lendemain soir, le 5 janvier vers 22 heures,  que son corps est finalement découvert par un agent de sécurité. Les images de vidéosurveillance visionnées par la police montrent effectivement l’arrivée de cet homme et son entrée aux toilettes. D’après l’autopsie, son décès foudroyant serait dû à une rupture d’anévrisme.

• "C'est inconcevable". Sa famille est révoltée face aux conditions de ce décès et au fonctionnement de l’hôpital, comme l'a confié à Europe 1 la sœur de la victime, Marie Labbé. "Nous nous sommes tous inquiétés", explique-t-elle. "Ma belle-sœur a téléphoné à l'hôpital aux alentours de 12h30 pour lui demander si son époux était toujours là. On lui alors répondu que mon frère n'avait absolument pas rendez-vous".

Marie Labbé :"Il était mort dans des toilettes depuis 36 heures. C'est inconcevable" : 

Alors la famille, imagine tous les cas de figure, jusqu'à la "fugue ou un désir de partir ailleurs". Pour Marie Labbé, le constat en est d'autant plus amer : "aujourd'hui, la tragédie nous amène à constater que notre frère était mort dans des toilettes depuis 36 heures. C'est inconcevable".

>> Joint par Europe 1 lundi soir, le directeur de ce centre hospitalier a assuré qu'il venait de prendre connaissance de cette affaire et qu'il a ouvert une enquête administrative interne.