Hommage à Alexia Daval : des courses organisées samedi, une marche blanche dimanche

  • A
  • A
Hommage à Alexia Daval : des courses organisées samedi, une marche blanche dimanche
Les parents d'Alexia Daval ont appelé les participants à la marche silencieuse à déposer leur rose blanche devant leur commerce. @ AFP
Partagez sur :

Les parents de la joggeuse dont le corps a été retrouvé lundi en Haute-Saône ont appelé à une marche silencieuse dimanche, en hommage à leur fille de 29 ans. 

La mère d'Alexia Daval, Isabelle Fouillot, a appelé jeudi à une marche silencieuse dimanche à Gray, en Haute Saône, pour rendre hommage à sa fille assassinée. "Une marche sera organisée dimanche à onze heures. Ce sera une marche silencieuse autour des deux ponts de Gray. Ni banderole, ni message ni revendication. Chaque personne peut amener une rose", a précisé Isabelle Fouillot dans une brève déclaration à la presse.



"Nous ne souhaitons ni banderole, ni message, ni revendication. Chaque participant est invité, s'il le souhaite, à amener une rose qu'il pourra déposer devant notre commerce en fin de marche", a-t-elle ajouté. Isabelle Fouillot était entourée de son mari, de sa fille et de l'époux d'Alexia. Plusieurs autres membres de la famille étaient également présents.

Un appel lancé à Paris pour "toutes les femmes victimes d'agression". Des rassemblements sont organisés dans d'autres villes samedi via les réseaux sociaux. À Paris, un appel a été lancé sur Facebook pour "un jogging en hommage à Alexia et à toutes les femmes victimes d'agression" à 10h30 place de la Bastille. Il comptait plus de 450 inscrits samedi matin.

Un corps dissimulé sous des branchages. Alexia Daval, 29 ans, employée de banque, a disparu samedi pendant son footing peu après avoir quitté son domicile. Son mari a alerté les gendarmes en fin de matinée. Son corps a été retrouvé lundi, calciné, dissimulé sous des branchages dans un petit fossé du bois de Velet-Esmoulin, à plusieurs kilomètres du parcours que la jeune femme empruntait pour courir. Le corps a été identifié mercredi et une autopsie a été pratiquée jeudi à l'institut médico-légal de Besançon pour connaitre les causes du décès. Elle était toujours en cours en fin d'après-midi, selon une source proche de l'enquête.

"Aucune communication ne sera faite sur ses résultats afin de préserver le travail des enquêteurs", a averti mercredi le procureur de Vesoul Éric Dupin. L'enquête pour arrêter le ou les auteurs du meurtre "pourrait être longue", a-t-il souligné.