Morbihan : un jeune meurt noyé après un défi Facebook

  • A
  • A
Morbihan : un jeune meurt noyé après un défi Facebook
@ GOOGLE STREET VIEW
Partagez sur :

DÉFI - Le jeune homme de 19 ans s'est jeté dans la Vilaine avec son vélo qu'il avait attaché à sa cheville pour le récupérer plus facilement.

Le défi. "A l'eau ou au resto", voilà le nouveau défi qui a envahi Facebook ces derniers jours. Le principe : se filmer en train de se jeter à l'eau, dans une rivière, la mer, une piscine ou même sa baignoire, puis nommer trois amis qui devront à leur tour aller à l'eau, dans les 48 heures, sous peine de devoir vous inviter au restaurant. Mais jeudi soir, le jeu potache a tourné au drame : un jeune homme de 19 ans s'est noyé dans la Vilaine à Béganne, dans le Morbihan.

Attaché à son vélo. La victime avait décidé de relever le défi en y ajoutant une petite touche personnelle : il s'est jeté à l'eau avec son vélo. Mais le jeune homme, pour récupérer plus facilement son vélo une fois dans l'eau, l'a attaché à sa jambe. Entrainé par six mètres de fond, il n'a pas pu remonter à la surface. "La victime a tenté à plusieurs reprises de refaire surface mais n'a pas pu en raison du poids du vélo", a indiqué le colonel Sylvain Laniel, commandant la gendarmerie du Morbihan.



Pas de "non-assistance à personne en danger". Le drame s'est déroulé sous les yeux de deux amis de la victime, l'un qui a sauté dans l'eau en même temps qu'elle et un autre chargé de filmer la scène, qui avait vocation à être postée sur Facebook. Les deux amis sont en état de choc mais ont pu être entendus par les gendarmes. Une enquête en flagrance a en effet été ouverte mais il n'est pas certain qu'elle ait des suites pénales, selon le parquet. "La vidéo et les témoignages sont très clairs, la victime s'est mise en danger elle-même et était apparemment parfaitement consciente de ce qu'elle faisait. Il n'y a pas non plus eu de non-assistance à personne en danger", a indiqué Igor Souchu, substitut du procureur.

"Il s'agit à notre connaissance du premier décès en France lié à un tel défi", a précisé le colonel Laniel, appelant à la "modération et à la prudence" dans la mise en oeuvre de ce types de défis.