Montmédy : fin de la prise d'otage

  • A
  • A
Montmédy : fin de la prise d'otage
La prise en otage d'un médecin de la prison de Montmédy, dans la Meuse par un détenu armé d'un poinçon s'est achevée mardi soir sans faire de blessé.@ Maxppp
Partagez sur :

Le détenu s'est rendu sans condition. Le médecin retenu depuis mardi matin est sain et sauf.

Le cauchemar a duré onze heures pour le médecin retenu sous la menace d'un poinçon par un détenu de la prison de Montmédy, dans la Meuse. La prise d'otage "est terminée et il n'y a pas de blessé", a affirmé mardi soir sur place Eric Gemmerlé, un responsable syndical de l'Ufap-Unsa.

"La prise d'otage s'est déroulée paisiblement, le détenu s'est rendu sans condition et le médecin qui avait été séquestré est sain et sauf", a précisé la préfète de la Meuse Colette Desprez, ajoutant que le détenu n'avait "fait aucune revendication". "C'est le négociateur du GIGN qui a su trouver le moment opportun pour dénouer la crise", a-t-elle ajouté. De source syndicale, le médecin, âgé d'une soixantaine d'années, a parfaitement maîtrisé la situation car il connaît bien le détenu, qui prendrait beaucoup de médicaments. La prise d'otage s'est achevée peu après 20 heures.

Des négociations difficiles

Le médecin était retenu depuis 9h20 dans l'infirmerie du centre de détention. Des négociations étaient en cours mardi à la mi-journée avec le preneur d'otage, mais celles-ci s'avéraient compliquées, le forcené n'ayant formulé aucune revendication, avait indiqué une source syndicale.

Un impressionnant dispositif, avec au moins une vingtaine de véhicules avait été déployé pour tenter de parvenir à une issue favorable. Deux équipes du GIGN, des profileurs et des négociateurs étaient sur place.

Des équipes régionales d'intervention et de sécurité (ERIS), unités chargées de la sécurité dans les établissements pénitentiaires dépendant du ministère de la Justice, venues de Strasbourg avaient également été mobilisées.

Un détenu sans histoires

Le détenu, Fadik Djaidia, 37 ans, a été condamné à deux ans de prison dans une affaire d'escroquerie. Incarcéré depuis le 26 juillet, l'homme est décrit comme un détenu sans histoires qui ne s'est jamais fait remarquer. "Le détenu qui le retient en otage est originaire d'Alsace. Il n'est pas signalé comme particulièrement dangereux", avait ainsi précisé dans la matinée le procureur Yves Le Clair. Le détenu aurait été placé en quartier disciplinaire et risquerait désormais trois ans de prison supplémentaires, en plus de la peine qu'il purge actuellement.

Selon une source syndicale qui a souhaité garder l'anonymat, cette prise d'otage était "prévisible". "Montmédy, c'est la jungle. Les détenus y circulent comme ils veulent, d'un bâtiment à un autre", a-t-elle affirmé.