Mont Blanc : l'inquiétude grandit pour un Coréen disparu depuis 24 heures

  • A
  • A
Mont Blanc : l'inquiétude grandit pour un Coréen disparu depuis 24 heures
L'alpiniste disparu pourrait avoir quitté son compagnon pour gagner un endroit propice d'où donner l'alerte avec son téléphone. (Illustration)@ JEFF PACHOUD / AFP
Partagez sur :

Un alpiniste sud-coréen de 34 ans, disparu depuis dimanche, était toujours recherché lundi après-midi par les secouristes en montagne, qui se disent très inquiets.

Un alpiniste sud-coréen de 34 ans, disparu depuis dimanche à plus de 4.300 mètres d'altitude dans le massif du Mont Blanc, était toujours recherché lundi après-midi par les secouristes en montagne, qui se disent très inquiets. Après plusieurs tentatives avortées, le peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Chamonix, en Haute-Savoie, a pu évacuer lundi matin son camarade de cordée, un autre Coréen de 44 ans, avec qui il tentait l'ascension du massif. "Nous sommes très inquiets pour son compagnon, que ne nous n'avons pas réussi à localiser", a reconnu le capitaine Patrice Ribes. "Nous attendons une fenêtre (de beau temps) pour pouvoir déposer des secouristes à pied qui puissent aller fouiller le secteur".

Les alpinistes, pris dans le mauvais temps. Les deux alpiniste, partis dimanche matin du refuge des Cosmiques à 3.613 mètres d'altitude, se sont retrouvés pris dans le mauvais temps au niveau du col de la Brenva, après avoir gravi 700 mètres de dénivelé. Le PGHM, alerté dimanche soir vers 20h45, n'a pu localiser que l'un des deux Coréens, sans pouvoir le secourir dans un premier temps, en raison de la mauvaise météo. Une caravane terrestre partie tôt lundi matin a dû faire demi tour à son tour à cause des conditions extrêmement dangereuses.

L'autre alpiniste hors de danger. Une équipe en hélicoptère a finalement pu décoller en fin de matinée, et l'a évacué à l'hôpital, en état d'hypothermie. Ses jours ne sont pas en danger, selon les secouristes. Les sauveteurs ne savent pas exactement pourquoi les deux hommes se sont séparés, mais l'alpiniste disparu pourrait avoir quitté son compagnon pour gagner un endroit propice d'où donner l'alerte avec son téléphone.