Mont-Blanc : deux nouvelles disparitions, les recherches suspendues

  • A
  • A
Mont-Blanc : deux nouvelles disparitions, les recherches suspendues
Cette disparition est d’autant plus inquiétante que deux autres alpinistes ont également disparu lors d’une ascension du Mont-Blanc le 6 juillet dernier.@ REUTERS/Christian Hartmann
Partagez sur :

MONTAGNE - Les deux hommes ont disparu depuis mercredi. Un alpiniste allemand a par ailleurs fait une chute mortelle mardi matin sur le massif du Mont-Blanc.

L’INFO. Nouvelle disparition sur le massif du Mont-Blanc. Depuis mercredi, un guide de la région et un jeune Parisien, âgé de dix-sept ans, sont portés disparus, rapporte Le Parisien. Leur trace aurait été perdue sur le versant italien du Mont.

Après trois jours de recherches restées vaines, les sauveteurs italiens et français ont dû interrompre leurs opérations, en raison des mauvaises conditions météo, annonce mardi France 3 Alpes. Les recherches reprendront  lorsque la météo sera plus clémente. Les chances de les retrouver s’amenuisent d’autant plus que, comme le rappelle France 3, la neige tombée en abondance compliquera le travail des sauveteurs.

>> A lire aussi : Hors-piste : des règles à respecter
 

Alerte aux avalanches. Cette disparition est d’autant plus inquiétante que deux autres alpinistes ont également disparu lors d’une ascension du Mont-Blanc le 6 juillet dernier. Les recherches, perturbées par le mauvais temps, sont elles aussi restées vaines.

Les alpinistes et randonneurs sont appelés à la plus grande prudence. La préfecture de Haute-Savoie a mis en garde contre des risques d’avalanche à partir de mardi. “Dès demain, avec le retour d'un beau temps chaud et ensoleillé, le réchauffement soudain du manteau neigeux favorisera des départs naturels et provoqués d'avalanches", prévient la préfecture dans un communiqué.

Mort d'un alpiniste . Un alpiniste allemand de 45 ans a par ailleurs fait une chute mortelle mardi matin sur le massif du Mont-Blanc, a-t-on appris auprès du peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Chamonix. L'homme a fait une chute de 200 à 300 mètres dans le couloir du Goûter, parfois surnommé le "couloir de la mort", alors qu'il effectuait l'ascension du Mont-Blanc.

Entre 1990 à 2011, les registres de la gendarmerie recensent 256 accidents, ayant causé 74 morts et 180 blessés entre le refuge de Tête Rousse (3.167 mètres) et le refuge du Goûter (3.835 mètres).

>> A lire aussi : Survivre en montagne : les bons réflexes