Michaël Youn "traité comme Mesrine"

  • A
  • A
Michaël Youn "traité comme Mesrine"
@ MAXPPP
Partagez sur :

EXCLU - L’humoriste raconte son altercation avec la police. Il a porté plainte pour coups et blessures.

L’humoriste a passé une mauvaise soirée lundi soir. Vers 19h00, il est interpellé par les services de police alors qu’il conduisait son scooter sans casque. N’ayant pas ses papiers sur lui, il propose aux agents d’aller les chercher dans sa voiture, proche des lieux.

Sauf que la situation s’envenime. Les papiers sont introuvables, et une violente altercation a lieu entre Michaël Youn et les policiers. L’humoriste est finalement placé en garde à vue au commissariat du 18ème arrondissement pour "outrage et rébellion", avant d’être libéré dans la nuit.

"J’ai été traité comme Mesrine"

Mais Michaël Youn contredit cette version. "Je n’ai absolument pas violenté un policier", s’est-il défendu au micro d’Europe 1.

"On m’a cogné la tête contre le capot de la voiture", raconte-t-il :

Michael Youn a annoncé qu’il portait plainte pour "coups et blessure". "Le flic était plus proche d’un milicien que d’un policier", s’est-il insurgé.

Les deux policiers impliqués ont également indiqué qu'ils porteraient plainte pour "outrage et violences". Le syndicat Alliance a demandé dans un communiqué à ce que l'humoriste "ne bénéficie pas de passe-droit" et "soit poursuivi pour outrage comme n'importe quel citoyen français".