Meurtre mystérieux à Neuilly

  • A
  • A
Meurtre mystérieux à Neuilly
La villa Madrid a été le théâtre d'un meurtre mystérieux.@ MAXPPP
Partagez sur :

Un richissime homme d’affaires a été retrouvé tué par balles dans son hôtel particulier.

L’affaire trouble le calme paisible de la très chic ville de Neuilly-sur-Seine. Claude Dray, qui a fait fortune dans l’immobilier, a été tué dans des circonstances qui demeurent mystérieuses pour les enquêteurs. Son corps sans vie a été retrouvé mardi matin dans sa chambre à coucher par son majordome et son infirmière.

L’homme, âgé de 76 ans, a été tué par des balles de petit calibre. Trois douilles ont été retrouvées sur le sol, provenant "vraisemblablement d'un pistolet" en usage "il y a une quinzaine d'années", selon les enquêteurs. Claude Dray a été touché au cou, et des radios pratiquées mercredi matin ont révélé que les deux autres projectiles se trouvaient au niveau de l'épaule, selon les informations recueillies par Europe 1.

Les enquêteurs ont passé au peigne fin la totalité de la luxueuse villa, qui s’étend sur plusieurs centaines de mètres carrés et pas moins de cinq étages, dans une rue privée protégée par des grilles. Aucune arme n'a été retrouvée, aucune trace de lutte n'a été relevée. Rien ne laisse à penser pour l'heure que des objets ont été dérobés et le coffre-fort est intact. Les enquêteurs semblent donc privilégier dans l'immédiat un crime de sang-froid.

Une affaire "à part"

Pas de témoin non plus, pour faire progresser l'enquête. La chambre de Claude Dray est située au deuxième étage de la villa et le majordome, qui a regagné ses quartiers au rez-de-chaussée en fin de soirée affirme n'avoir rien entendu.

"C’était quelqu’un de riche, tué dans sa villa, dans une ville peu habituée à ce genre de faits divers. Cela suffit à en faire une affaire quelque peu à part", a commencé une source policière.

Des hôtels à Miami, Tel Aviv et Saint-Tropez

Les enquêteurs vont également éplucher les relations de la victime. Originaire d’Oran, en Algérie, Claude Dray était propriétaire de plusieurs hôtels à Miami ou Tel Aviv. Il possèdait également l’Hôtel de Paris, à Saint-Tropez, luxueux établissement laissé à l’abandon et qu’il avait racheté en 2001. Actuellement en travaux, l’hôtel doit rouvrir au printemps 2012.

Claude Dray était également un passionné d’arts, et plus particulièrement de la période art déco. Ce grand habitué des ventes aux enchères avait décidé de vendre en 2007 l’ensemble de sa collection, qui comprenait des œuvres de Niki de Saint Phalle et de Botéro. Son épouse, qui se trouvait en Floride au moment du crime, doit rentrer en France au plus vite.