Meurtre dans l'Aude : l'auteur voulait aussi tuer son père

  • A
  • A
Meurtre dans l'Aude : l'auteur voulait aussi tuer son père
@ MAXPPP
Partagez sur :

Celui qui a tué son ex-compagne et son mari avait annoncé le massacre dans son journal intime.

Le scénario du massacre de Monze se confirme. Le corps retrouvé mardi dans la campagne carcassonnaise, non loin de la maison où les corps de Loïc et Géraldine Cariou avaient été découverts dimanche, est bien celui de Christophe Motta, l'ancien compagnon de la victime. C'est lui qui a tué sauvagement le couple dimanche matin, à Monze, dans l'Aude. L'homme a toutefois laissé en vie le nourrisson du couple, Jean, âgé de 18 mois. Christophe Motta, âgé d'une quarantaine d'années s'est suicidé très peu de temps après le double assassinat en se tirant dans la tempe une flèche d'arbalète.

>> A lire - Aude : le corps de l'ex-mari découvert

Des vêtements plein de sang et des armes. Les premiers éléments matériels retrouvés dans le véhicule du suspect permettent de confirmer qu'il est bien l'unique auteur de se double assassinat, rapporte Le Parisien. Les enquêteurs ont en effet retrouvé des vêtements ensanglantés et une partie des armes ayant servi à tuer le couple, notamment un hachoir. La préméditation ne fait également plus aucun doute. Christophe Motta a en effet rapporté son projet criminel dans son journal intime retrouvé dans le véhicule. "Nous analysons ce document assez conséquent". "Au moins une phrase fait précisément état de son projet funeste", a précisé Philippe Ramanello, le vice-procureur de la République de Carcassonne.

>> A lire - Meurtre dans l'Aude : "aucun cri"

D'après Midi Libre, le meurtrier avait écrit ainsi qu'"il comptait bien remonter après le crime à Lorient, pour aller tuer son père, avec lequel il avait un lourd contentieux, et avec qui les ponts étaient coupés depuis des années", indique un enquêteur cité par le quotidien.

Il traverse la France pour commettre les meurtres. Le raid meurtrier débute à Lorient, où le suspect habite, quatre jours avant le double meurtre. "En voie de marginalisation", Christophe Motta s'était débrouillé pour emprunter une voiture à un ami ébéniste, officiellement pour passer quelques jours de vacances dans le Sud. En réalité, le suspect projette déjà d'aller tuer son ancienne compagne qui a refait sa vie depuis une dizaine d'années.

Un couple qui n'a pas duré longtemps. Il s'agit désormais de trouver une explication au drame survenu très longtemps après la séparation du couple qu'il formait avec Géraldine et avec laquelle il n'avait jamais été marié. Ils ont eu une fille ensemble, âgée d'une quinzaine d'années aujourd'hui, qui vivait avec sa mère mais était absente au moment du drame. Leur relation fut brève et Loïc Cariou, rencontré bien plus tard, n'est pas à l'origine de leur séparation.

Les deux victimes avaient déjà été mariées chacune de leur côté mais formaient un couple depuis une dizaine d'années. Loïc et Géraldine Cariou habitaient de longue date dans ce petit village de 200 habitants et s'étaient installés il y a quelques mois dans leur nouvelle maison. "Visiblement, Christophe Motta en voulait à la terre entière. Particulièrement à Géraldine, parce qu’elle avait réussi sa vie amoureuse, alors que la sienne était en situation d’échec complet", selon une source judiciaire citée par Midi Libre.

La personnalité complexe du tueur. Les enquêteurs devront donc s'attacher à creuser la personnalité de cet "ex", "la grande inconnue de cette affaire", a ajouté le magistrat. Cet homme n'a pas un passé de violences, même si un proche a témoigné de son "goût certain" pour les armes blanches et les arbalètes. Tout au plus a-t-il été décrit comme quelqu'un d'"original", un homme qui n'avait pas de travail et rencontrait des problèmes de logement. Par ailleurs, Christophe Motta se dit dans sa lettre "au bout du rouleau, n’ayant plus ni travail, ni logement, ni prestations sociales", selon une source judiciaire. Selon le magistrat, il n'avait pas d'antécédent judiciaire.