Meurtre de Patricia à Bouloc : le suspect mis en examen

  • A
  • A
Meurtre de Patricia à Bouloc : le suspect mis en examen
@ AFP
Partagez sur :

L'homme, déjà placé en garde à vue dans l'enquête sur le meurtre en 2011 de Patricia Bouchon, a été mis en examen et écroué lundi après-midi. 

L'info. Un homme a été mis en examen "pour homicide volontaire" et placé en détention provisoire, lundi après-midi, dans l'affaire du meurtre de Patricia Bouchon, a annoncé le procureur de la République de Toulouse, Pierre-Yves Couilleau. Le suspect, âgé de 35 ans, avait déjà été placé en garde à vue dans l'enquête sur la joggeuse tuée à Bouloc, en Haute-Garonne, en 2011. Il a été arrêté dans la matinée à son domicile, soit presque quatre ans jour pour jour après le meurtre. 

Une expertise psychiatrique requise. Selon la Dépêche du Midi, l'homme serait un ancien plaquiste qui a été entendu à deux reprises dans le cadre de cette enquête. Il serait considéré comme le principal suspect. Après l'annonce de sa mise en examen, lors d'une conférence de presse lundi après-midi, le procureur Pierre-Yves Couilleau a précisé qu'une expertise psychiatrique a été demandée. 

>> LIRE AUSSI - Joggeuse de Bouloc : diffusion d'un portrait-robot

Un jogging fatal, à l'aube. Âgée de 49 ans, Patricia Bouchon, secrétaire dans un cabinet d'avocats toulousain et mère de famille sans histoires, était partie le 14 février 2011 vers 4h30, comme chaque matin, faire son jogging autour de Bouloc, à 25 km au nord de Toulouse.

Cette femme by Browser Shop" xhtml:id="_GPLITA_0" >mince d'1,60 mètre et 50 kilos, aux cheveux châtain clair, n'est jamais revenue. Son corps n'a été retrouvé qu'un mois et demi plus tard dissimulé dans un conduit d'eau sous une petite route à 14 km de chez elle. Patricia Bouchon avait les vertèbres et le crâne enfoncés par des coups. Son meurtrier avait aussi essayé de l'étrangler, mais n'aurait pas abusé d'elle. Depuis, les enquêteurs travaillent sans relâche pour identifier son meurtrier: ils disposent d'un ADN partiel, de traces de pneus, de témoignages et même d'un portrait-robot.