Meurtre d'Agnès : réclusion à perpétuité pour Matthieu

  • A
  • A
Meurtre d'Agnès : réclusion à perpétuité pour Matthieu
@ Groupe de soutien Facebook
Partagez sur :

VERDICT - Matthieu a été condamné à la réclusion à perpétuité en appel, dans le procès de l'assassinat d'Agnès Marin.

Matthieu, 20 ans, meurtrier d'Agnès Marin, a été condamné en appel à la réclusion à perpétuité devant la cour d'assises du Puy-de-Dôme. Le verdict est tombé après six heures trente de délibération après les plaidoiries de la défense. Le jeune homme est resté impassible à l'énoncé du verdict.

>> LIRE AUSSI - L'auteur du calvaire d'Agnès Marin rejugé en appel

Suivi socio-judiciaire. Les jurés ont ainsi suivi le réquisitoire des avocats généraux Joëlle Bocchino et Loïc Erygnac. Jeudi soir, ils étaient allés au-delà des 30 ans requis en juin 2013 par la cour d'assises du Puy-en-Velay, en réclamant de confirmer la peine de réclusion à perpétuité prononcée en première instance. La peine a été accompagnée d'un suivi socio-judiciaire avec injonction de soins sanctionnée par sept années de prison supplémentaires en cas de non-respect de la mesure. 

Pourvoi en cassation ? Vendredi, la défense avait d'ores et déjà annoncé, qu'en cas de nouvelle perpétuité, un pourvoi en cassation en cas de nouvelle perpétuité. "On ne peut pas à la fois reconnaître une altération du comportement, du discernement (de Matthieu au moments des faits, ndlr) comme l'a fait l'avocate générale, comme c'est établi par les expertises, et n'en tirer aucune conséquence sur la peine. Ce n'est pas pensable", avait alors déclaré Me Isabelle Mimran.

La défense estimait aussi que le ministère public entendait faire payer à l'accusé les "erreurs du système judiciaire" concernant son premier suivi socio-judiciaire, suite au viol, sous la menace d'une arme, d'une camarade de 15 ans, en 2010 dans le Gard. 

>> LIRE AUSSI - L'affaire Agnès a eu raison du lycée Cévenol

17 coups de couteau. Le 18 novembre 2011, le corps carbonisé d'Agnès Marin avait été retrouvé dans une forêt de Chambon-sur-Lignon, sur les indications de Mathieu, placé en garde à vue la veille. La jeune fille de 13 ans, scolarisée au collège-lycée Cévenol, a été victime de violences sexuelles et de 17 coups de couteau. Mathieu, 17 ans à l'époque, avait intégré l'établissement dans le cadre d'un contrôle judiciaire strict, suite à une première affaire de viol.