Métro : 5 "détrousseurs de l'aube" arrêtés

  • A
  • A
Métro : 5 "détrousseurs de l'aube" arrêtés
@ MAXPPP
Partagez sur :

Ces voleurs ciblent les passagers endormis tôt le matin dans les transports en commun de Paris.

FLAG. Leurs cibles : les voyageurs endormis, si possible alcoolisés, du métro parisien au petit matin. Cinq "détrousseurs de l'aube", ces voleurs qui profitent de l'endormissement des passagers, ont été arrêtés en flagrant délit samedi dernier.

Deux arrestations sur les lignes 12 et 8. Trois d'entre eux ont été repérés par les policiers samedi vers 6h30 du matin en train de voler le portefeuille d'un homme qui dormait sur le quai du métro de la station Pigalle, selon la Préfecture de Police de Paris (PP). Suivis, ils ont été arrêtés quelques stations plus loin sur la ligne 12, au métro Saint-Georges.

>> Le phénomène au JT de France 2, en septembre 2012 :



20h - Les détrousseurs de l'aubepar julienpelletier

Un peu plus d'une heure après, deux autres détrousseurs ont été aperçus s'en prenant là encore à un homme endormi sur le quai de la station "Bonne Nouvelle". Ils ont été arrêtés sur une autre station de la ligne 8, à Richelieu Drouot, a précisé la PP. Les cinq individus, âgés d'une vingtaine d'années, étaient jugés lundi soir en comparution immédiate.

Des "proies faciles". Ces détrousseurs de l'aube opèrent principalement dans le métro, le plus généralement entre 5h et 7H30 du matin. "Ils sont suffisamment habiles pour pouvoir subtiliser les objets sans éveiller la personne", explique, au micro d'Europe 1, la commissaire Emmanuelle Oster, chef de la sureté régionale des transports à la brigade des réseaux franciliens . "Parfois d'ailleurs, ils s'assurent eux-mêmes de l'état d'endormissement de la victime en la secouant un peu, en voyant si elle réagit ou pas. Et comme ce sont souvent des usagers qui ont consommé de l'alcool, ils dorment souvent profondément et ne se rendent compte d'absolument rien", précise-t-elle, avant d'ajouter que cela en fait "des proies faciles".

200 arrestations en 2013. Depuis plusieurs mois, la police des transports tente de juguler cette forme de délinquance, un phénomène qui "a toujours existé autour du monde de la fête et des quartiers animés nocturnes de la capitale", assure une  source policière. L'année dernière, les policiers ont arrêté plus de 200 auteurs de ce type de vols.