Mesrine, l'homme aux mille visages

  • A
  • A
Mesrine, l'homme aux mille visages
@ Reuters
Partagez sur :

Trois fois en cavale, "l’ennemi public n°1" a toujours été repris.

Surnommé l'homme "aux mille visages", tant son apparence change lors de ses cavales, Jacques Mesrine commet ses premiers cambriolages en 1959. Il a alors 23 ans. Trois années passent et "serré" par la police, il effectue déjà son premier séjour en prison. A sa sortie, il part pour le Canada.

Sa cavale avec Jean-Paul Mercier

Et c'est là, au Canada, que va débuter sa première cavale. Condamné pour kidnapping, Jacques Mesrine s'évade en 1969 (mais est repris le lendemain), puis en 1972 de la prison de Saint-Vincent-de-Paul avec cinq autres détenus dont notamment Jean-Paul Mercier. En cavale avec lui, il va enchaîner les braquages. Les meurtres aussi.

L'évasion du tribunal de Compiègne

En décembre 1972, Jacques Mesrine revient en France. Quelque mois plus tard il est incarcéré. Mais en juin 1973, lors d’une comparution pour une affaire de chèques sans provisions, il s’évade de nouveau, cette fois en prenant en otage le président du tribunal de Compiègne.

Troisième et ultime cavale

Après trois mois de cavale, Jacques Mesrine est de nouveau arrêté par le commissaire Robert Broussard. Cette fois il fera cinq ans de prison avant de réussir à s’évader de la Santé, prison située au coeur de Paris. Cette fois, après 34 heures de cavale, la police fait savoir que "la chasse aux gros gibiers" est ouverte :



Après un an et demi de cavale, Jacques Mesrine trouvera la mort, en novembre 1979, tué par la police.