Menaces sur les lycées : le jeune interpellé nie toute implication dans ces alertes à la bombe

  • A
  • A
Menaces sur les lycées : le jeune interpellé nie toute implication dans ces alertes à la bombe
Photo d'illustration@ AFP
Partagez sur :

Le suspect a toutefois reconnu être le créateur et l'administrateur du serveur qui a permis de masquer les appels.

Le jeune homme interpellé dans le cadre de l'enquête sur les menaces visant notamment des lycées parisiens a reconnu mardi être le créateur et l'administrateur du serveur qui a permis de masquer les appels mais nie toute implication dans ces alertes à la bombe, a-t-on appris de source proche de l'enquête. Ce suspect de 18 ans, arrêté lundi matin à son domicile près de Dijon , a affirmé qu'il ignorait l'identité des utilisateurs de son système.

Bientôt devant le juge d'instruction? Placé en garde à vue lundi dans les locaux de la Sûreté territoriale à Paris, il pourrait être présenté mercredi à un juge d'instruction.

Les enquêteurs s'appuient sur les menaces publiées sur Twitter. Les investigations techniques menées par l'Office central de lutte contre la cybercriminalité (OCLCTIC) de la police judiciaire, sont partis d'un tweet revendiquant ces appels, envoyés par un expéditeur, nommé "Evacuation Squad", pseudo qui cacherait en fait un groupe de "hackers". Ce tweet a permis de remonter à l'adresse IP, le numéro d'identification de la connexion internet, ndlr, de ce jeune homme.

Sympathisant d'Anonymous. Ces menaces, qui se sont avérées infondées, ont visé des lycées parisiens, des établissements à Lyon, ainsi que d'autres établissements dans le monde. Le jeune homme se présente comme un passionné d'informatique, un sympathisant d'Anonymous, collectif d'internautes militant pour la liberté d'expression. Son matériel informatique a été saisi.