Menacé de mort par un gendarme

  • A
  • A
Menacé de mort par un gendarme
@ DR
Partagez sur :

INFO E1 - Le militaire aurait agi par jalousie envers l’ex-petit ami de sa compagne.

Une histoire de jalousie qui tourne mal. Un homme de 28 ans a porté plainte contre un gendarme de Wolfisheim, dans la banlieue de Strasbourg, qui le menaçait de mort, selon les informations d’Europe 1. L’animosité entre les deux hommes aurait pris sa source dans une affaire de mœurs.

Tout commence lorsqu’une jeune femme porte plainte pour viol. Le gradé de 34 ans, qui l’auditionne, débute alors une liaison avec elle, ce que Lucas, l’ex-petit ami de la victime présumée, trouve malsain. L’hostilité monte entre les deux hommes, allant jusqu’à des menaces très violentes et un message d’insultes de 44 secondes laissé par le gendarme sur le répondeur de Lucas.

"Je vais te crever"

"Je te préviens une seule fois, je te retrouverai. C’est une menace, prends-le comme tel", prévient le gendarme. Lucas, qui se remet d’un cancer, est interloqué : le représentant de l’ordre ajoute même que sa maladie "aurait mieux fait de [l’]emporter, ça aurait fait des vacances à tout le monde". Dans un SMS, le gendarme réitère ses menaces : "je vais te crever", envoie-t-il.

"C’est un gendarme qui est gradé et le fait de me traiter de cette façon par rapport à ma maladie, c’est blessant et choquant", s’est insurgé le jeune homme au micro d'Europe 1. Il dénonce la "haine" du gendarme à son encontre, "alors que moi, au final, je ne lui ai rien fait du tout à ce monsieur". Il estime aussi que l’homme a profité de son statut : "c’est de l’abus de pouvoir, parce que ce monsieur est gendarme gradé et se croit tout permis".

En attendant les suites pénales de l’affaire, le gendarme a été sévèrement sanctionné par sa hiérarchie : il a été muté et a reçu un blâme.