Méditerranée : 217 naufragés sauvés par un navire français

  • A
  • A
Méditerranée : 217 naufragés sauvés par un navire français
@ Préfecture maritime de la Méditerranée
Partagez sur :

LE PIRE A ÉTÉ ÉVITÉ - Un patrouilleur français de la marine nationale a sauvé samedi 217 naufragés près des côtes libyennes. Deux passeurs auraient été interceptés. 

217 naufragés ont été secourus par un patrouilleur français en Méditerranée, près des côtes libyennes, rapporte dans un communiqué la préfecture maritime de la Méditerranée. Le navire de la marine nationale "Commandant Birot", à l'origine de ces secours, avait été missionné par le Centre de coordination des opérations de sauvetage, basé à Rome, afin de secourir des embarcations signalées en détresse. Le patrouilleur était venu en début de semaine dernière renforcer le dispositif de surveillance Triton mis en place en Méditerranée par l'Union Européenne. Il circulait depuis au sud de Malte et au sud de l'Italie.

Trois bateaux pneumatiques. Les naufragés étaient à bord de trois embarcations de type pneumatiques. Ils ont reçus le secours du "Commandant Birot", "doté de vivres, de médicaments, de matériels médical et sanitaire", précise le communiqué. Deux passeurs présumés ont été interceptés, a indiqué la préfecture maritime de la Méditerranée. Les naufragés et les passeurs "seront remis aux autorités italiennes", ont précisé les autorités françaises. Deux des personnes secourues ont été prises en charge par le médecin et les infirmières du navire français.

Le patrouilleur "Commandant Birot" a l'habitude d'assurer des missions de surveillance et de service public mais aussi "des déploiements opérationnels plus lointains", rapporte la préfecture maritime, basée à Toulon. 

migrants sauvetage 1280x640

© Préfecture maritime de la Méditerranée

Triton renforcé. Le 19 avril dernier, un naufrage d'un chalutier au large de la Libye avait fait 800 morts, provoquant une remise en cause de la politique européenne de gestion de l'immigration en provenance d'Afrique. Un sommet européen avait alors décidé de tripler le budget de l'opération de sauvetage Triton, de trois à neuf millions d'euros par mois. 

Triton a pour objectif "de surveiller et de contrôler les flux migratoires en direction de l'Italie et des autres états de l'Union européenne", rappelle la préfecture. 

>> LIRE AUSSI - Migrants en Méditerranée : qui sont les passeurs ?

>> LIRE AUSSI - Le sommet sur les migrants ne satisfait personne (ou presque)

>> VOIR AUSSI - Migrants : "Détruire les bateaux des passeurs sera difficile"