Maude Versini n'a "pas le courage de continuer le combat"

  • A
  • A
Maude Versini n'a "pas le courage de continuer le combat"
@ Europe 1
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - L'accord conclu avec son ex-mari mexicain lui permet de voir ses enfants sept semaines par an.

En 2001, Maude Versini tombe sous le charme d'un Mexicain charismatique de 30 ans son aîné. Après un mariage et trois enfants, c'est le divorce entre la Française et Arturo Montiel en 2007. Alors que la justice mexicaine accorde dans un premier temps la garde des enfants à la mère, en 2012, son ex-mari les retient au Mexique. Après une longue bataille judiciaire en faveur d'Arturo Montiel, homme très influent dans son pays, Maude Versini a finalement accepté un accord lui permettant de revoir enfin ses enfants. Europe 1 a pu interroger cette Française qui voit dans la fin de ce conflit, "un soulagement".

"C'était ça ou rien". "On m'a exposé une proposition faite par le père des enfants, c'est-à-dire que je n'aurai les enfants que sept semaines dans l'année et que la résidence des enfants serait fixée au Mexique avec leur père", explique-t-elle à Europe 1. Maude Versini précise que le contrat "est révisable chaque année" et que les sept semaines sont réparties entre "trois semaines l'été", "deux semaines en décembre"  et "deux semaines à Pâques". "C'était ça ou rien", rapporte-t-elle. Malgré tout, cet accord est "un très bon début" qui va lui permettre de "reconstruire une relation" avec ses enfants. 

Sans parler de pression, Maude Versini estime qu'elle ne pouvait "refuser un accord comme celui-là" même si elle attendait beaucoup plus. Arturo Montiel a en effet "un mandat d'arrêt international contre lui". "Je n'ai pas eu le courage de continuer le combat", reconnaît-elle.

"Les enfants avaient la version du père". Maude Versini vient de passer huit jours avec ses trois enfants, deux jumeaux âgés de 11 ans et un garçon âgé de 9 ans: "ils ne parlent pas français ou très très mal". En espagnol par conséquent, ils ont évoqué le conflit qui l'oppose depuis plus de trois ans avec leur père : "ils m'ont avoué qu'ils n'en pouvaient plus de vivre loin de moi", explique-t-elle. 

Des discussions nécessaires "puisqu'il y a eu beaucoup d'aliénation parentale au début et un petit moins par la suite", déplore-t-elle. Selon la Française âgée aujourd'hui de 41 ans, "les enfants avaient la version du père et pas du tout la bonne".

Le gouvernement français mis en cause. L'accord est "un soulagement" car la bataille judiciaire engagée depuis 2012 est  "un combat épuisant". Mais "je ne suis contente qu'à moitié parce qu'on aurait pu obtenir plus". En cause, Maude Versini désigne "le gouvernement français" qui, s'il "avait vraiment pris cette affaire à cœur", aurait rendu les enfants à leur mère "puisqu'il y avait eu une sentence en France comme quoi il n'y avait jamais eu de maltraitance", argument utilisé par Arturo Montiel pour garder les enfants avec lui. Sous quel prétexte alors a-t-il pu conserver la garde, interpelle-t-elle. Selon elle, "les traités internationaux n'ont pas été respectés".

>> LIRE AUSSI - Accord entre Maude Versini et son ex-mari mexicain

>> LIRE AUSSI - Maude Versini : "Valérie Trierweiler m’a beaucoup aidée"