Martinique : une campagne pour déposer les armes

  • A
  • A
Martinique : une campagne pour déposer les armes
La campagne pour récolter les armes des particuliers se poursuit jusqu'au 15 avril.@ Préfecture de la Martinique
Partagez sur :

VIOLENCE - En deux mois, l'opération a permis de récolter plus de 307 armes. La Martinique a connu de nombreux crimes sanglants en 2013.

307 armes récupérées. En Martinique, la campagne "Déposez les armes" joue les prolongations. L'opération de deux mois devait s'achever le lundi 31 mars, mais sera finalement prolongée de " 15 jours ", a annoncé lundi la préfecture. Depuis le 1er février, la campagne a permis de récupérer un arsenal :  307 armes d'épaule -fusils de chasse ou carabines -, 161 armes de poing - revolvers, pistolets -, et près de 22.000 munitions, 2000 plombs, 250 cartouches d'alarme, 5 grenades et 6 armes d'alarmes factices." Durant la seule semaine du 24 au 30 mars, près de 150 armes de poing et d'épaule ont été déposées.

Pas de sanction pendant cette période. Conséquence de ce succès, la préfecture, en accord avec le procureur de la République, a décidé de prolonger la campagne jusqu'au 14 avril au soir. Pendant cette période, les détenteurs d'armes ne s'exposent pas à de sanction administrative ou judiciaire " pour le motif de détention illégale de ces armes ". L'opération est destinée à éviter la banalisation de la détention et de l'usage des armes à feu, alors que plusieurs faits divers sanglants impliquant des armes ont secoué la Martinique en 2013. De septembre 2012 à août 2013, les violences pour vol y avaient augmenté de 60,7% par rapport à la même période l'an passé, selon Le Figaro

La Guadeloupe gangrenée par la violence. Deux campagnes de ce type ont eu lieu dans l'île voisine de la Guadeloupe en 2013, permettant de récupérer un peu plus de 200 armes et près de 2500 munitions. Une île gangrenée par la violence : en 2013, ce département d'Outre-mer était le plus meurtrier de France, avec au moins quarante homicides, devançant largement les Bouches-du Rhône et la Corse.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

GUADELOUPE - 38ème meurtre depuis début 2013 en Guadeloupe

REPORTAGE - Pourquoi la Guadeloupe est-elle minée par la violence ?

MARTINIQUE - Un policier battu et brûlé