Marseille : le chauffard présumé déféré

  • A
  • A
Marseille : le chauffard présumé déféré
@ MAXPPP
Partagez sur :

L'homme est accusé d'avoir renversé tué un garçon de 4 ans à Marseille et d'avoir pris la fuite.

Le conducteur d'un fourgon qui aurait renversé et tué mardi un garçon de 4 ans à Marseille, a été interpellé dimanche matin à l'aéroport d'Orly, puis placé en garde à vue, alors qu'il s'apprêtait à partir pour l'Algérie. A la suite d'éléments d'identification diffusés dans tout le pays, notamment une photo, l'homme avait pu être stoppé par la police de l'air et des frontières. Son mandat d'arrêt vaut mise en examen.

Lundi, il devait être présenté au parquet de Créteil qui devrait le faire écrouer dans l'attente de son transfert à Marseille. Le conducteur, âgé de 28 ans et en situation irrégulière sur le territoire français, "reconnaît les faits et dit avoir agi sous l'effet de la panique", a relevé le procureur de Marseille Jacques Dallest dans un communiqué. Organisant sa fuite, il avait prétexté un décès dans sa famille. Selon une autre source proche de l'enquête, il était muni d'un sauf-conduit algérien périmé depuis vendredi.

Un délit de fuite

L'accident s'était produit mardi vers 20 heures dans le quartier populaire de la Belle de Mai. L'enfant, accompagné de sa soeur, traversait le boulevard de la Révolution, une rue passante, pour acheter des bonbons, lorsqu'il a été renversé par un utilitaire Peugeot, avec deux personnes à l'intérieur d'après des témoins.

Le conducteur s'est alors arrêté et a déplacé le corps de l'enfant d'une cinquantaine de mètres avant de le déposer sur le trottoir et de prendre la fuite. Depuis, il était activement recherché.

Il risque sept ans de prison

Le parquet de Marseille avait indiqué dans la semaine avoir obtenu des renseignements concordants de plusieurs témoins concernant des moyens d'identification.
"On nous parle d'un jeune homme qui habiterait dans le secteur", avait indiqué le procureur adjoint de la République Jean-Jacques Fagni, précisant avoir un surnom et une adresse. L'enquête a été confiée à la brigade des mineurs de la Sûreté départementale.

Une information judiciaire contre X avait été ouverte jeudi par le parquet de Marseille des chefs d'homicide involontaire aggravé par un délit de fuite et défaut de maîtrise du véhicule. La peine encourue est de sept ans d'emprisonnement et 100.000 euros d'amende.