Marseille : la drogue venait du Nord

  • A
  • A
Marseille : la drogue venait du Nord
Dans la fourgonnette, les policiers ont retrouvé des ballots de résine de cannabis de 40 kilos.@ MAXPPP
Partagez sur :

Une fourgonnette en provenance de Paris devait approvisionner le trafic des quartiers Nord.

Dans la chaîne d'approvisionnement du trafic de cannabis on connaissait les go-fast, ces voitures surpuissantes qui taillent la route, bourrées d'une cargaison de cannabis depuis le Maroc ou les Pays-Bas, jusque dans les cités françaises. Mais dans la nuit de vendredi à samedi, c'est une fourgonnette en provenance de Paris que les enquêteurs de la police judiciaire ont stoppé à Marseille. A l'intérieur du véhicule, ils ont découvert 527 kilos de résine de cannabis révèle La Provence mercredi. Une cargaison dont la valeur est estimée à près d'un million d'euros.

Destination : les quartiers Nord

14.11 cannabis.saisie.marseille

© MAXPPP

C'est un réseau d'approvisionnement à grande échelle que vient de démanteler l'antenne marseillaises de l'Office central de répression du trafic illicite de stupéfiants (OCRTIS). L'enquête avait débuté en juin dernier, grâce à un renseignement évoquant l'existence d'une filière alimentant le trafic dans les deux cités marseillaise du Castellas et de la Marine bleue.  

Grâce à la mise sous surveillance des deux quartiers, les enquêteurs ont pu identifier le trajet et les suspects. Apprenant qu'un nouveau convoi était en préparation samedi, la brigade des "stups" a déployé son dispositif, composé d'une quinzaine de véhicules et d'une trentaine d'hommes, sur l'autoroute A7.  Peu après un péage,  les policiers ont stoppé le convoi, composé d'une Mercedes classe B, une Renault Clio et un Volkswagen Transporter dans lequel a été retrouvée la marchandise, conditionnée en ballots d'environ 40 kilos.

Trois chauffeurs mis en examen et écroués

14.11 marseille.cannabis.camion.jpg

© MAXPPP

Les trois chauffeurs, âgés d'une cinquantaine d'années, ont été interpellés sans heurts.  Au cours de leur garde à vue, ils ont admis avoir chargé leur véhicules en région parisienne. Les trois hommes ont été mis en examen et écroués. La police judiciaire cherche désormais à interpeller le chef du trafic.

Une saisie record qui représente un premier succès dans la zone de sécurité prioritaire des quartiers Nord, salue La Provence.