Marseille : ils tentent de noyer un policier

  • A
  • A
Marseille : ils tentent de noyer un policier
@ Max PPP
Partagez sur :

Une enquête préliminaire pour tentative d'homicide a été ouverte. Une vingtaine de jeunes sont recherchés.

Le début de saison estivale commence décidément mal à Marseille. Après la limitation du nombre de baigneurs, et l'épisode de pollution aux matières fécales, un policier a été agressé lundi après-midi par une vingtaine de jeunes qui se trouvaient sur la plage des Catalans, près du centre ville. Un garçon et une fille mineurs ont été interpellés et placés en garde à vue. Plusieurs suspects sont recherchés. Le parquet a ouvert une enquête préliminaire pour tentative d'homicide.

Un jet de sable à l'origine de l'altercation. Les tensions ont commencé en milieu d'après-midi. Vers 15h30, un policier, chef de poste de la plage des Catalans, intervient pour mettre fin une altercation entre un groupe de jeunes de la ville et un père de famille en vacances, dont le nourrisson de trois mois avait été atteint par des jets de sable. Excédé, le père interpelle une des jeunes filles du groupe avant d'être pris à partie par ces derniers. C'est là que les échanges dégénèrent et que le policier intervient.

Le policier plongé la tête sous l'eau. "La jeune fille était hystérique. Soudain, une vingtaine de jeunes se sont rués vers le policier. Les jeunes étaient déchaînés et lui ont porté de nombreux coups avant de tenter de le noyer", a raconté un témoin interrogé par France Info. Les jeunes ont en effet traîné le policier jusqu'à la mer avant de le rouer de coups et de lui plonger la tête sous l'eau. "Tous les jeunes sont arrivés sur le policier et l'ont tabassé. Le policier s'est retrouvé tout seul contre dix", raconte une marseillaise au micro d'Europe 1.

C'est l'intervention d'un autre policier, un réserviste qui se trouvait sur la plage, muni d'une bombe de gaz lacrymogène, qui a permis de disperser les jeunes. "Les policiers venus en renfort ont utilisé du gaz lacrymogène. Ils étaient obligés, on aurait dit une émeute, c'était impressionnant", raconte un marseillais au micro d'Europe 1. Le policier a été conduit à l'hôpital et souffre d'un traumatisme crânien et de multiples contusions.

"J'ai quitté toutes mes affaires". Les vacanciers ont tous été très choqués par la scène. "Ils ont balancé les lacrymogènes de partout et tout le monde en a pris, les enfants notamment. Jusqu'au bout de la rue les gens l'ont senti. C'est vraiment dangereux ce qu'ils ont fait, ce n'est pas normal de balancer ça comme ça, ils n'ont pas maîtrisé la situation", estime une marseillaise interrogée par La Provence. En raison du gaz lacrymogène, les vacanciers ont été contraints de quitter la plage rapidement, sans même prendre leurs affaires. "J'ai quitté toutes mes affaires en courant vers la sortie de la plage", raconte ainsi une habituée des Catalans.

Une plage qui ralentit les interventions de police. Cette plage venait tout juste de rouvrir après une pollution présumée du Cercle des nageurs voisins. Un débat s'est fait jour sur la nécessité de limiter les accès à cette petite plage proche du centre ville. Pour des raisons de sécurité, la mairie a décidé par arrêté municipal avant le début de la saison que le nombre de baigneurs y serait limité à 1.000, ce qui réservera 2 m² par estivant.