Marseille : une fusillade fait deux morts et un blessé grave

  • A
  • A
Marseille : une fusillade fait deux morts et un blessé grave
@ Capture d'écran
Partagez sur :

RÈGLEMENT DE COMPTES - Dimanche matin, une fusillade a provoqué la mort de deux personnes à Marseille. Selon nos informations, il s'agirait d'un règlement de comptes sur fond de trafic de drogue.

Il s'agirait d'un nouveau règlement de comptes dans la cité phocéenne. Dimanche matin, vers 5h30, une fusillade a éclaté dans une épicerie de nuit des quartiers nord de Marseille. Deux hommes ont été tués par balle et un troisième grièvement blessé. L'un des deux morts, le gérant de l'épicerie, avait été condamné aux assises. 

La piste d'un règlement de comptes sur fond de trafic de drogue privilégiée. Selon nos informations, les enquêteurs privilégient la piste d'un règlement de compte sur fond de trafic de drogue. Le niveau d'implication des deux victimes, dont le gérant de l'épicier, est cependant encore incertain. L'enquête s'oriente donc sur le profil des deux victimes. Le témoignage de la personne blessée sera précieux pour les hommes de la police judiciaire de Marseille. 

La fusillade éclate dans une épicerie. Les faits se sont produits à l'aube dans une épicerie de nuit des quartiers Nord de Marseille. Selon les premiers éléments de l'enquête, deux hommes au moins sont arrivés devant l'épicerie de nuit et ont alors fait feu avec des kalachnikov en direction de l'établissement. Les agresseurs sont ensuite entrés dans le commerce où ils ont à nouveau fait feu. Peu après, le corps sans vie de l'une des victimes a été découvert derrière le comptoir. Dans un local de l'entresol où deux autres hommes avaient cherché refuge, les secours ont découvert un mort et un blessé dont l'état de santé était incertain dimanche en fin de matinée.

Réanimé par les marins-pompiers dépêchés sur place, la troisième victime a ensuite été transportée à l’hôpital. "Il a été transporté et médicalisé" vers l'hôpital Laveran, a confirmé un porte-parole des marins-pompiers de Marseille. Son pronostic vital ne serait plus engagé.

Pas d'autres personnes au moment des faits. "Il n'y a pas de témoin direct. Nous sommes en train de voir du côté de la surveillance vidéo", a souligné une source policière. Les enquêteurs n'ont ainsi pas encore pu déterminer de quelle manière les tueurs étaient arrivés puis repartis.

Au moins "une vingtaine d'étuis" ont été retrouvés, à l'extérieur de l'épicerie, a précisé cette source. Le décompte à l'intérieur du commerce n'était pas encore établi vers 11 heures. Il n'y avait "apparemment pas d'autres personnes" que les trois victimes dans l'épicerie au moment des faits, selon le procureur de la République de Marseille, Brice Robin.

Regardez la vidéo de La Provence sur les lieux de la fusillade :



Deux morts et un blessé dans une fusillade au...par LaProvence

L'une des victimes condamnée aux assises. Les deux personnes décédées, nées en 1983, ainsi que celle grièvement blessée et hospitalisée, née en 1988, étaient connues des services de police.  Deux d'entre elles avaient de petits antécédents judiciaires, notamment pour défaut de permis. Ce ne sont pas des "profils classiques" de trafiquants, a indiqué le procureur.

Le troisième en revanche, l'un des deux morts, qui était le gérant de l'établissement, avait été condamné à un an ferme en 2004 pour trafic de stupéfiant et à quatre ans ferme, en 2006, par la cour d'assises du Var pour avoir facilité, avec violence, une évasion.