Marseille : des peines jusqu'à 12 ans de prison pour la "Papy connection"

  • A
  • A
Marseille : des peines jusqu'à 12 ans de prison pour la "Papy connection"
Raymond Mihière, dit "Le Chinois", ici en 2011, figure du Milieu marseillais. @ AFP
Partagez sur :

Des peines de 2 ans de prison à 12 ans de réclusion avec sûreté des deux tiers ont été prononcées à l'encontre des 15 prévenus du dossier surnommé "Papy connection" par le tribunal correctionnel de Marseille.

Les 15 prévenus du dossier surnommé "Papy connection" ont été condamnés vendredi à des peines allant de 2 ans de prison à 12 ans de réclusion avec sûreté des deux tiers et 100.000 euros d'amende par le tribunal correctionnel de Marseille. Dans ce procès, la moyenne d'âge des principaux prévenus se situait en effet autour des 65 ans.

"Le Chinois" écoppe de la peine la plus sévère. C'est Raymond Mihière, dit "Le Chinois", âgé de 64 ans et considéré par l'accusation comme le chef de ce réseau jugé pour trafic de cocaïne, qui a été condamné à la plus lourde peine. Les deux prévenus les plus âgés, des anciens de la French Connection, Laurent Fiocconi et Jo Signoli, 74 et 78 ans, ont tous deux été condamnés à 6 ans de prison et 50.000 euros d'amende.

Le procureur avait requis des peines allant de 6 à 15 ans de prison contre les principaux protagonistes du dossier, et des condamnations comprises entre 2 et 3 ans d'emprisonnement pour les autres.
Eric Emmanuelidis avait notamment requis 15 ans d'emprisonnement avec une période de sûreté des deux tiers et 150.000 euros d'amende contre Raymond Mihière, et 8 et 10 ans d'emprisonnement à l'encontre de Laurent Fiocconi et Jo Signoli.

L'un des "papy" de la French connection va faire appel. "Vous n'avez pas fait illusion dans vos explications", a déclaré vendredi le président Patrick Ardid à Jo Signoli, qui comparaissait libre, à qui l'accusation reprochait d'avoir payé le billet d'une mule arrêtée avec 24,5 kg de cocaïne dans une valise à Roissy en 2012.

"Mais le tribunal a tenu compte de votre âge et du fait que vous n'avez pas commis d'action violente", a poursuivi le président, incitant le septuagénaire à demander un aménagement de peine. Jo Signoli a annoncé son intention de faire appel. En revanche, l'avocat de Raymond Mihière, Pierre Ceccaldi, a quant à lui évoqué un jugement "relativement satisfaisant" pour son client.

Pour l'accusation, le groupe organisé autour du "Chinois" avait d'abord tenté de mettre en place l'acheminement de la drogue entre l'Amérique du Sud et l'Europe dans des conteneurs de produits de la mer surgelés. Cette idée avait été abandonnée au profit de classiques "mules" voyageant en avion après que les douanes espagnoles avait contrôlé un premier arrivage servant de test et ne contenant pas de drogue.