Marseille : 3.000 euros dans la voiture

  • A
  • A
Marseille : 3.000 euros dans la voiture
Deux jeunes hommes ont été abattus jeudi vers 18h40 dans une rue des quartiers Nord de la ville par des tueurs en moto.@ MAXPPP
Partagez sur :

INFO E1 - Dans ce nouveau règlements de comptes, deux jeunes hommes ont été tués.

C'est le vingt-deuxième règlement de comptes à Marseille et sa région depuis le début de l'année. Et une nouvelle fois, le trafic de drogue semble être à l'origine du véritable guet-apens qui a coûté la vie à deux jeunes hommes jeudi soir. Selon les dernières informations recueillies par Europe 1, sur les lieux du drame, une sacoche contenant 3.000 euros en liquide a été retrouvée par les enquêteurs dans la voiture prise pour cible. Une des voitures utilisées par les agresseurs a également été retrouvée, carbonisée, à quelques kilomètres.

>> A lire aussi - Marseille : le plan du gouvernement

Il y a un survivant

Marseille 930x620
Les faits se sont déroulés près de l'avenue de l'Escadrille Normandie-Niemen, dans le 14e arrondissement. Trois jeunes se trouvaient à bord d'une Clio noire de location, immatriculée en Charente-Maritime, selon les informations d'Europe 1. Un véhicule est venu bloquer leur voiture contre le trottoir. Dans un second véhicule, plusieurs tireurs ont alors ouvert le feu, probablement à la Kalachnikov et avec un pistolet de gros calibre. Touchés à la tête et au thorax, le conducteur et son passager avant, âgés de 27 et 29 ans, selon les informations d'Europe 1, sont morts sur le coup. Tous deux seraient originaires de la cité de la Castellane, dans les quartiers Nord de Marseille.

Un troisième occupant, originaire de région parisienne et âgé de 26 ans selon les informations d'Europe 1, a réussi à sortir du véhicule pour se réfugier dans un appartement voisin et donner l'alerte. Il devrait être entendu dans la matinée par la brigade criminelle de la police judiciaire.

23 morts depuis le début de l’année

Il s'agit du 22e règlement de comptes dans la région après l'assassinat par balles, le 11 octobre, d'un homme de 53 ans à la terrasse d'un bar du 4e arrondissement de Marseille, devant de nombreux témoins à l'heure du déjeuner. Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls s'était rendu sur la scène du crime, dénonçant "un crime de trop, inacceptable". Au total, ces règlements de comptes en série ont déjà fait 23 morts depuis janvier.

>> A lire aussi - Ghali/Marseille : "je fais confiance au gouvernement"