Marseille : 10 kalachs dans une voiture

  • A
  • A
Marseille : 10 kalachs dans une voiture
@ REUTERS
Partagez sur :

Les policiers ont intercepté le véhicule dimanche soir mais le conducteur a réussi à prendre la fuite.

Les forces de l’ordre avaient repéré dimanche soir un véhicule qui circulait autour d’une cité de Marseille mais les agents de police ne pensaient pas faire une telle découverte : dix fusils d'assaut kalachnikov ont été découverts dans le coffre de cette voiture, dont le conducteur a réussi à prendre la fuite.

Une voiture suspecte prise en chasse

La voiture a été signalée dimanche vers 19 heures par des hommes de la brigade spéciale de terrain à leurs collègues de la brigade anti-criminalité (BAC), car elle faisait un "manège curieux" aux abords de la cité de La Paternelle tout en se soustrayant aux contrôles des forces de l'ordre.

Après une "tentative d'arrestation mouvementée", selon le préfet délégué à la Sécurité Alain Gardère, le conducteur a pu prendre la fuite à pied en abandonnant le véhicule. Dans le coffre, les policiers ont découvert les dix fusils d'assaut, avec 20 chargeurs dont 10 approvisionnés, dans plusieurs sacs.

Un lien avec les récents règlements de comptes ?

Le conducteur, qui a pris la fuite, n'a pas encore été interpellé, a précisé le procureur de la République, Jacques Dallest, lors d'une conférence de presse à l'hôtel de police de Marseille. Si la préfecture se félicite de "la plus grosse saisie d'armes de ce type de ces dernières années à Marseille", un autre élément intrigue tout autant.

La voiture, une Audi S3, n'a pas été volée et le fuyard est suspecté d’être proche d'un des trois jeunes hommes tués par balles puis brûlés dans une voiture, fin décembre, aux Pennes-Mirabeau, toujours dans les Bouches-du-Rhône.

Les fusils kalachnikov saisis, du modèle le plus courant, ne sont pas neufs mais en état de fonctionnement selon un expert. Ils sont désormais dans les mains de la police technique et scientifique, qui doit vérifier s'ils ont déjà servi localement, déterminer leur provenance et essayer de remonter jusqu'à ceux qui devaient les acheter.