Marignane : un suspect au casier chargé

  • A
  • A
Marignane : un suspect au casier chargé
C'est jeudi, vers 18 heures, que deux hommes en scooter ont attaqué un tabac du centre de Marignane.@ MAXPPP
Partagez sur :

Le jeune homme de 18 ans mis en examen était déjà connu des services de police.

L'INFO. Le casier judiciaire du jeune braqueur de 18 ans qui a tué un sexagénaire qui tentait de l'empêcher de fuir avait un casier judiciaire déjà bien fourni. Le jeune homme a été mis en examen samedi soir après la mort du retraité qui avait tenté d'arrêter un braquage dans un bureau de tabac, à Marignane. Écroué samedi, il a été mis en examen pour "vol avec arme" et "meurtre afin d'assurer l'impunité de son auteur", faits passibles de la réclusion criminelle à perpétuité. Son complice est toujours recherché.

23.08 C'est au niveau de la rue Alderic-Bernard, à Marignane, que la victime s'est fait tirer dessus par les braqueurs. 930620

© Cature d'écran Google Street View

Le suspect déjà condamné. Le jeune homme mis en examen a fêté ses 18 ans jeudi, le jour du braquage. Il est déjà connu des services de police pour une douzaine de délits, principalement des vols avec dégradation ou effraction en 2011 et 2012. Il a aussi déjà été condamné trois fois par le tribunal pour enfants et exécutait une peine de quatre mois avec mise à l'épreuve. Suivi par la protection judiciaire de la jeunesse, il avait répondu à la plupart des convocations, mais sa personnalité se révélait, selon le juge des enfants, "de plus en plus fuyante et hermétique à tout accompagnement social et éducatif", a indiqué le procureur adjoint à Aix-en-Provence, Denis Vanbremeersch.

>> A LIRE AUSSI : Tué en tentant d'arrêter des braqueurs

Le caractère "volontaire" du meurtre". Samedi, lors d'un point presse, le procureur a en outre souligné que "les témoignages venaient confirmer le caractère volontaire du meurtre". Interrogé sur l'attitude du suspect, placé en garde à vue pendant près de 48 heures, le directeur adjoint de la PJ Christian Sivy a indiqué qu'"il nous dit qu'il prend conscience de la gravité des faits et qu'il est désolé pour la famille et les proches".

"On est tous sous le choc". Le frère du suspect a lui aussi présenté ses condoléances à la famille de la victime. "Je pense que c'est plus un accident par inconscience qu'un meurtre de sang-froid. Je compatis pour la famille Blondel, qui a perdu un proche, un père, un grand-père. Je fais toutes mes condoléances, je m'excuse personnellement", a-t-il déclaré. Ce dernier assure qu'il n'imaginait pas son frère capable de commettre de tels actes. "On est tous sous le choc. On n'aurait jamais pensé que mon petit frère aurait fait un truc comme ça, un braquage", a déclaré Hichem, 28 ans, venu voir son frère au TGI d'Aix-en-Provence.

Instable depuis le départ de son père. Selon les proches du suspect, le jeune homme tout juste âgé de 18 ans, était de plus en plus instable depuis le départ de son père du domicile familial, il y a un an et demi. A la même époque, le suspect avait été victime d'une agression à l'arme blanche. Un événement qui l'aurait rendu impulsif, selon sa mère qui le décrit comme "très gentil et affectueux".

La prison, "une partie de la solution". Évoquant la responsabilité du suspect, le procureur Vanbremeersch souligne qu'"il leur faut maintenant réparer, avancer vers plus d'intelligence, et cela commence par se faire connaître pour celui qui n'a pas encore été interpellé". "La prison participera à la sanction, mais elle ne sera qu'une partie de la solution si elle n'est pas assumée par l'un et l'autre des auteurs dans le respect des victimes et de leurs proches", souligne-t-il encore.

La victime avait tenté de les désarmer. Pour rappel, jeudi, vers 18 heures, deux hommes en scooter ont attaqué un tabac du centre de Marignane. Munis de fusils à pompe, ils ont emporté la caisse ainsi que plusieurs cartouches de cigarettes. Un retraité d'Air France, âgé de 61 ans, les a alors pris en chasse. Le sexagénaire a percuté leur scooter pour les faire tomber, puis a tenté de les désarmer. Dans la bagarre, l'un des voleurs a tiré sur lui, le blessant mortellement.

>> TÉMOIGNAGE : "Un acte héroïque"