Marignane : "Il a fait un acte héroïque"

  • A
  • A
Marignane : "Il a fait un acte héroïque"
@ Cature d'écran Google Street View
Partagez sur :

REACTIONS - La mort d’un sexagénaire tué en intervenant lors d’un braquage suscite beaucoup d’émotion.

 La consternation. Il voulait arrêter deux braqueurs. Un homme de 61 ans a trouvé la mort jeudi soir à Marignane, dans les Bouches-du-Rhône, en tentant de stopper des cambrioleurs. Ces derniers lui ont tiré dessus à deux reprises avant de prendre la fuite. L'un d'entre eux a été interpellé quelques heures plus tard. Le sexagénaire est lui décédé des suites de ses blessures. Chez les riverains, c'est la consternation.

"C’est un héros". "Il a essayé de les arrêter parce qu'il a vu le fusil", témoigne Carmen, qui habite juste à côté de l'endroit où le sexagénaire s'est effondré. "C'est un héros. Il a voulu défendre un tabac dont on va se servir parce qu'on est tous des fumeurs. Ça se passe à Marseille, mais c'est loin Marseille, ici il n'y a pas de ça. Et pourtant, c'est arrivé, devant chez nous", s'alarme la riveraine. La tonalité est la même chez les jeunes du quartier. "Il a fait un acte héroïque", estiment Hakim et Mickaël, au micro d’Europe 1. Avant de s’alarmer : "aujourd’hui, c’est une personne âgée, demain ça va être les minots, c’est dramatique. Si on ne fait rien, on va tous les voir tomber comme ça".  

>> A LIRE AUSSI : Tué en tentant d'arrêter des braqueurs

"Un monde de fou". Le maire de Marignane, Eric Le Disses, a lui aussi réagi avec émotion au meurtre du sexagénaire. "Je peux appeler ça un acte héroïque quelqu'un qui intercepte des braqueurs, mais quand on voit le résultat on se dit que l'on vit dans un monde de fou", déplore-t-il. "Quand des jeunes de 18 ans tuent pour des paquets de cigarettes, c'est incompréhensible. Quand des chefs de bandes qui trafiquent de la drogue se descendent entre eux, ça ne me gène pas. Mais quand ils descendent ici pour tuer un père de famille, là ça me gêne beaucoup", a-t-il commenté.

Valls appelle à un "réveil des consciences". Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, a de son côté rendu hommage vendredi au "courage" de la victime. Il a estimé que ce drame devait "provoquer le réveil des esprits et des consciences face à cette violence". "Il appartient à la justice de sanctionner très sévèrement, à la hauteur de ce crime lâche et intolérable", a également souligné Manuel Valls.

Pour sa part, Christiane Taubira, la ministre de la Justice a exprimé dans un communiqué "sa totale indignation face à ce crime lâche et veule". Dimanche, une marche silencieuse sera organisée à Marignane en mémoire du sexagénaire.