Marie Laforêt : au tribunal pour son chien

  • A
  • A
Marie Laforêt : au tribunal pour son chien
Selon Marie Laforêt, le chien est un "animal impur" dans la tradition musulmane orthodoxe.@ MAX PPP
Partagez sur :

Elle est jugée devant le tribunal correctionnel pour discrimination à caractère raciste.

"Allergiques ou musulmans orthodoxes s’abstenir car petit chihuahua". C’est à cause de cette offre d’emploi postée sur la toile que Marie Lafôret, la chanteuse française, se retrouve vendredi à la barre de la 17e chambre correctionnelle de Paris.

Elle est accusée de discrimination à caractère raciste. Son procès doit permettre de faire la lumière sur cette affaire qui pose la question de la perception du chien par les "musulmans orthodoxes".

Aménager sa terrasse

Tout commence le 12 avril 2009. La chanteuse vit dans le 2e arrondissement de Paris. Elle veut faire des aménagements sur sa terrasse. Elle décide, via un site spécialisé, d’embaucher quelqu’un pour assurer le nettoyage. C’est alors qu’elle lâche la phrase où elle demande "aux musulmans orthodoxes" de s’abstenir de postuler à cette offre de travail.

Les associations réagissent rapidement. Le MRAP, le mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples porte plainte à Gap, dans les Alpes-Maritimes, puis à Paris.

Un animal impur

Rapidement, les policiers découvrent que le message provient de la chanteuse. Elle se justifie en précisant que, selon elle, le chien est dans la tradition musulmane orthodoxe, "un animal impur".

"Penser que Marie Laforêt est raciste, est juste stupide", déclare Me David Koubbi, son avocat au journal Le Parisien. Il juge "les poursuites sans fondement" car "l’annonce incriminée ne stigmatise personne mais procède davantage d’un avertissement".

Mais pour les spécialistes de l’Islam, les musulmans n’ont pas spécialement de contentieux avec les chiens. Interrogé par Le Parisien, ce chercheur affirme que "dans la tradition, un être vivant est respecté et respectable, donc c’est valable pour un chihuahua".