Maison d'arrêt de Villepinte : cinq véhicules de surveillants incendiés

  • A
  • A
Maison d'arrêt de Villepinte : cinq véhicules de surveillants incendiés
Les véhicules se trouvaient sur le parking d'une résidence "occupée à 90% par des agents pénitentiaires", selon un délégué de Force ouvrière. (Illustration)@ AFP
Partagez sur :

Les véhicules se trouvaient sur le parking d'une résidence "occupée à 90% par des agents pénitentiaires", selon un délégué de Force ouvrière.

Cinq véhicules appartenant à des agents pénitentiaires de la maison d'arrêt de Villepinte, en Seine-Saint-Denis, ont été incendiés tôt mercredi matin sur un parking proche de la prison, selon plusieurs sources concordantes.

Les véhicules, incendiés vers 6h30 mercredi, se trouvaient sur le parking d'une résidence "occupée à 90% par des agents pénitentiaires" et qui jouxte la maison d'arrêt, a dit Erwan Saoudi, délégué régional Force ouvrière. Quatre véhicules appartenaient à des surveillants, le cinquième à un membre de l'administration, a précisé le syndicat, selon qui trois autres voitures appartenant à des personnes sans rapport avec la maison d'arrêt ont également été endommagées. Le feu a été éteint vers 7h30, ont ajouté les pompiers de Paris. 

Deux individus à scooter aperçus. Des témoins ont vu deux individus à scooter "contourner la barrière de sécurité" de la résidence, puis "repartir à toute allure", juste avant que l'incendie ne se déclenche, a détaillé Erwan Saoudi. Les enquêteurs ont relevé deux départs de feu et des traces d'essence sur les véhicules, a-t-il ajouté. La sûreté départementale est chargée de l'enquête, qui avait été confiée dans un premier temps au commissariat local, a indiqué le parquet de Bobigny.

Suite à cet incident, une réunion a eu lieu avec les organisations syndicales et le directeur interrégional des services pénitentiaires d'Ile-de-France, Laurent Ridel, a poursuivi FO, qui a réclamé une meilleure sécurisation de la résidence, dont l'installation d'une caméra de vidéosurveillance supplémentaire.

Un taux de surpopulation de 201 %. La directrice de la maison d'arrêt de Villepinte avait alerté en mars sur la surpopulation de son établissement en annonçant qu'il ne pouvait plus accueillir de nouveaux détenus à cette période, son taux d'occupation ayant atteint le record de 201 %. Le taux a depuis baissé, avec, au mois d'août, 960 détenus dans une prison conçue pour en accueillir 587, a indiqué le délégué syndical.