Madagascar : la colère des parents d'un Français tué

  • A
  • A
Madagascar : la colère des parents d'un Français tué
@ MaxPPP
Partagez sur :

Les proches de Sébastien Judalet dénoncent le montant d'un devis pour rapatrier son corps.

Sébastien Judalet est l'un des deux Français lynchés par la foule sur l'île de Nosy Be, à Madagascar, il y a un mois. Les soupçons de pédophilie et de trafic d'organes qui planaient sur lui ont depuis été écartés, mais le corps du jeune homme n'a toujours pas été rapatrié. Sa famille souhaite enterrer sa dépouille dans le cimetière de Ponts-de-Cé, dans le Maine-et-Loire, mais pour cela il leur faudrait débourser 13.000 euros, le montant d'un premier devis, selon Le Courrier de l'Ouest qui a recueilli leur cri de colère.

>> Français lynché à Madagascar : les soupçons de pédophilie levés

"Une personne du ministère des Affaires étrangères m'a dit que c'était à moi de m'en occuper. On m'a dirigé vers une société privée, Anubis, qui m'a envoyé un devis de 13.000 euros", déplore Maurice Judalet, le père du défunt.

La famille de la victime s'inquiète aussi que les assurances ne semblent pas couvrir l'ensemble des frais de rapatriement. Elle s'étonne également que le ministère ne prenne pas à sa charge le retour du corps alors qu'une enquête est en cours et qu'une autopsie doit être pratiquée à l'arrivée du corps en France. En attendant, le cadavre se trouverait dans un congélateur alimentaire acheté pour l'occasion par le consulat à Madagascar, avance Le Courrier de l'Ouest