Lyon : le chauffard mis en examen

  • A
  • A
Lyon : le chauffard mis en examen
Le chauffard qui avait fauché un bébé et sa mère au volant de sa Jaguar mardi soir a été mis en examen@ MAXPPP
Partagez sur :

Il avait fauché un bébé et sa mère au volant de sa Jaguar mardi soir.

Le conducteur qui avait renversé un enfant et sa maman mardi soir à Villeurbanne a été mis en examen vendredi. Il avait pris la fuite après l'accident et avait été arrêté le lendemain. Le parquet a requis son placement en détention.

Une fuite à cause de la panique

Le jeune homme de 22 ans, qui circulait à bord d'une Jaguar, "a reconnu les faits, ainsi que d'avoir dépassé dans des conditions dangereuses", a indiqué le procureur de la République de Lyon. "Il explique sa fuite par le fait qu'il a paniqué", a ajouté le magistrat.

Le chauffard avait ensuite abandonné sa grosse cylindrée sur la voie publique. "Il admet sa responsabilité et évoque la présence d'un passager", a précisé le procureur. Le jeune homme, connu de la justice pour vol, avait été interpellé au lendemain des faits sur son lieu de travail à Meyzieu, près de Lyon. Les enquêteurs étaient parvenus à l'identifier notamment grâce à la coque du rétroviseur retrouvée sur place et à la vidéo-surveillance d'une maison de retraite.

La Jaguar roulait à 80 km/h

Mardi vers 19 heures, alors que la jeune mère s'engageait avec sa poussette sur un passage protégé et qu'une première voiture s'arrêtait pour la laisser passer, le jeune homme avait déboulé par la gauche, doublant sur un couloir de bus. Il avait percuté la mère et l'enfant dans sa poussette, le blessant très grièvement. Selon des témoins de l'accident, la Jaguar "roulait à 80 km/heure", a souligné le directeur départemental de la sécurité publique, Albert Doutre, confirmant que le garçonnet d'un an avait été projeté à 23 mètres du lieu du choc. Souffrant d'une fracture du crâne, de contusions au foie et à la rate, ainsi que de fractures aux jambes, ses jours ne sont toutefois plus en danger.

Une information judiciaire pour "blessures involontaires aggravées par mise en danger d'autrui et délit de fuite, omission de porter secours et modification de scène d'infraction" a été ouverte. Vendredi, l'enquête était toujours en cours.