Lyon : deux braqueurs présumés arrêtés

  • A
  • A
Lyon : deux braqueurs présumés arrêtés
@ MAXPPP
Partagez sur :

Deux complices avaient déjà été interpellés mardi, peu après le braquage d’une bijouterie.

Cinq braqueurs, déguisés en policiers, avaient attaqué mardi en début d’après-midi une bijouterie située sur la Presqu'île, en plein coeur de Lyon. Mais l’enquête est visiblement allée vite puisque quatre hommes étaient en garde à vue mercredi soir.

Les braqueurs présumés sont de jeunes hommes originaires de la banlieue lyonnaise âgés de 22, 23 et 25 ans. "Tous extrêmement connus" des services de police pour "vols avec violence" ou "violences à agent public", a précisé mercredi le procureur de la République de Lyon.

Le butin a été retrouvé

Deux membres présumés du commando ont été arrêtés mercredi. Ils ont rejoint en garde à vue deux autres suspects interpellés la veille, un quart d'heure après le braquage, à Caluire, tout près de Lyon. C’est là que les enquêteurs ont découvert le butin, estimé à plusieurs centaines de milliers d’euros.

Pour éloigner les passants et faire diversion, les braqueurs s’étaient fait passer pour des policiers. Les enquêteurs ont pu établir qu’ils avaient enfilé pour l’occasion de vrais blousons et d’authentiques gilets pare-balles. Une panoplie volée en mai dernier dans les locaux de la police à Lyon. Le commando, "suréquipé" selon le procureur de la République, disposait aussi d'une disqueuse thermique, d'une masse, de deux kalachnikovs et plusieurs armes de poing.

Déjà surveillés par la police

Les braqueurs présumés avaient par ailleurs été placés sous surveillance depuis plusieurs mois, ce qui a accéléré l’enquête. Après un vol de voiture, la police avaient placé cette équipe sous surveillance : les nombreuses aller-venues dans le box où était garée le véhicule ont mis les enquêteurs sur la piste d'un braquage imminent. Ces derniers ont donc pû rapidement interpeller une partie des braqueurs présumés.

L'enquête se poursuit encore pour tenter d’établir des liens éventuels avec une dizaine d’autres braquages de bijouteries qui ont eu lieu ces derniers mois dans la région lyonnaise.