Lyon : de faux œufs Fabergé saisis par les douanes

  • A
  • A
Lyon : de faux œufs Fabergé saisis par les douanes
(Photo d'illustration). @ DANIEL KARMANN / DPA / AFP
Partagez sur :

La valeur à la revente est estimée à près de 200.000 euros. 

Les services de la direction régionale des douanes de Lyon ont annoncé mardi avoir procédé à la saisie, dans plusieurs colis, de 66 contrefaçons d’œufs Fabergé. Leur valeur à la revente est estimée à près de 200.000 euros. En avril, les douaniers de Romans (Drôme) contrôlent plusieurs colis expédiés en fret express, en provenance des Etats-Unis et à destination de Montélimar, relatent les Douanes dans un communiqué.

Dans l'un des colis, ils découvrent 18 œufs en porcelaine semblant contrefaire la marque Fabergé, ce que confirme la société. Les douaniers poursuivent leur contrôle dans les locaux commerciaux du destinataire et y découvrent 71 autres contrefaçons Fabergé, dont 48 œufs. Les contrefaçons étaient destinées à être revendues sur internet, entre 200 et 600 euros pièce, à des collectionneurs via des sites de commerce en ligne.

De nombreuses contrefaçons. Les douaniers avaient saisi fin novembre 2010 à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle 350 faux œufs Fabergé qui devaient être vendus sur les marchés de Noël de la région parisienne. Conçus par le joaillier Pierre-Karl Fabergé, les œufs les plus célèbres produits par la Maison Fabergé ont été créés pour les tsars Alexandre III et Nicolas II. Les Romanov les offraient à leurs épouses respectives pour la fête de Pâques.

Une cinquantaine d’œufs impériaux ont été réalisés de 1885 à 1916. De nouvelles collections sont proposées depuis 2009, à des prix (non publics) atteignant plusieurs centaines de milliers d'euros. En 2016, la douane française a saisi 9,24 millions de contrefaçons, un record historique.