Lycéenne poignardée : "qu'il se passe des choses comme ça dans un lycée, c'est choquant"

  • A
  • A
Lycéenne poignardée : "qu'il se passe des choses comme ça dans un lycée, c'est choquant"
L'agression d'une jeune fille devant son lycée pose la question de l'efficacité du plan Vigipirate@ AFP
Partagez sur :

Au-delà de l'émotion de cette affaire tragique, la question de la sécurité est sur toutes les lèvres au lendemain du drame qui s'est noué devant les grilles du lycée.

TÉMOIGNAGE EUROPE 1

La jeune fille de 15 ans, poignardée dans le Rhône lundi à la sortie de son lycée par son camarade de classe et ancien petit-ami, est toujours dans un état critique après avoir été opérée. Au-delà de l'émotion, ce drame pose la question de l'efficacité du plan Vigipirate puisque l'agresseur était entré dans l'établissement scolaire avec trois couteaux dans son sac.

La sécurité en question. Le lycée Louis-Armand, à Gleize à côté de Villefranche-sur-Saône, est un établissement de 1.500 élèves. De construction récente, il est équipé d'un portail sécurisé et d'une caméra de vidéosurveillance devant l'entrée. Le plan Vigipirate s'ajoute à ce dispositif. Mais la question qui est sur toutes les lèvres est celle que se pose aussi Lucas, un élève de première : à quoi servent toutes ces mesures de sécurité ? "Qu'il se passe ça dans un lycée qui est censé être bien surveillé, c'est choquant. Au lycée, on a entre 16 et 19 ans, normalement, on n'a pas des idées comme ça." En voyant qu'il n'est pas autant protégé qu'il le croyait, son verdict est sans appel : "ça fait peur."

Les images de surveillance montreraient un garçon qui a agi de manière froide et méthodique, portant presque calmement sept coups de couteau à son ex petite-amie. C'est d'ailleurs la rupture récente du couple, mal supportée par l'adolescent, qui est sans doute à l'origine de l'agression.