Lycéen poignardé : un élève mis en examen

  • A
  • A
Lycéen poignardé : un élève mis en examen
@ GOOGLE MAP
Partagez sur :

Le jeune homme de 17 ans, élève du même lycée, a été écroué jeudi soir.

L’INFO. Il a succombé à ses blessures. Le garçon de 15 ans, poignardé mardi à la carotide dans un lycée professionnel de l’Estuaire, à Blaye en Gironde, est mort dans la nuit de mercredi à jeudi. Son agresseur, âgé de 17 ans et lui aussi élève de ce lycée,  été mis en examen jeudi soir à Bordeaux du chef d'homicide volontaire et placé en détention provisoire, a indiqué le parquet dans un communiqué.

Une information judiciaire pour assassinat. Le parquet de Bordeaux avait ouvert jeudi une information judiciaire du chef "d'assassinat" pour enquêter sur les circonstances du drame. Le parquet a précisé avoir confié l'information judiciaire à deux magistrats spécialisés dans la justice des mineurs, l'auteur présumé étant âgé de 17 ans. "Nous avons saisi ces magistrats du chef d'assassinat. Nous avons donc retenu la préméditation à ce niveau, avec toutes les précautions d'usage", a déclaré Agnès Auboin, secrétaire générale du parquet de Bordeaux.

>> Un lycéen poignardé en Gironde

Une agression pendant un cours. Le lycéen avait été hospitalisé mardi dans un état critique après avoir été poignardé en fin de matinée par un camarade pendant un cours de plomberie. Son état s'est aggravé dans la nuit avant son décès survenu à 4 heures jeudi matin. Une autopsie va être pratiquée.

Vincent Peillon s'est déplacé. Le ministre de l'Education nationale s'est rendu sur place pendant une heure à la mi-journée jeudi. A la sortie, ses propos sont allés aux familles concernées, pour leur témoigner "compassion et affection", aux camarades du jeune homme "qui mesurent à quel point il n'y a rien de plus important qu'une vie humaine", et à la communauté éducative dans son ensemble "que nous accompagnons dans leur douleur et dans leur émotion".

Aucune explication. A la suite des faits, le jeune mis en cause, sans antécédent judiciaire, avait aussitôt quitté l'établissement scolaire. Il avait ensuite appelé sa famille, qui avait aussitôt pris la décision de le ramener à la gendarmerie de Blaye où il a été placé en garde à vue. Le jeune homme "reconnaît son implication dans les faits et avoir porté un coup de couteau à la victime", sans toutefois donner "d'explication cohérente à son geste" ni de mobile cohérent, a souligné le parquet mercredi. Aucune dispute entre les deux élèves n'avait eu lieu dans les heures ou les jours précédents les faits.