Loiret : les ados retrouvés sains et saufs

  • A
  • A
Loiret : les ados retrouvés sains et saufs
Les deux garçons de 11 et 13 ans auraient fugué de leur famille d'accueil après une dispute.@ DR/La République du Centre
Partagez sur :

Les deux garçons de 11 et 13 ans avaient fugué le week-end dernier après une dispute.

Les deux jeunes garçons avaient mis sur pied "un petit campement sur les bords du Loing". Portés disparus depuis le week-end dernier, deux enfants de 11 et 13 ans ont été retrouvés sains et saufs mardi à Dordives, près de Montargis.

Retrouvés grâce à l'appel à témoins

Will et Ludovic, placés dans la même famille d'accueil près de Montargis, auraient fugué dans la nuit de samedi à dimanche. Le parquet de Montargis qui évoquait une "disparition inquiétante" avait lancé un appel à témoins. D'importantes moyens, dont un hélicoptère, avaient été engagés pour les retrouver. Leurs photos aveient été distribuées dans les moyens de transport, notamment dans les gares.

Finalement, "les enquêteurs ont reçu le témoignage d'une personne qui les aurait reconnus. Les gendarmes se sont rendus sur place et ils y étaient", a indiqué Yann Drouet, le directeur de cabinet du préfet du Loiret, précisant que les deux jeunes garçons s'étaient fait un "petit campement sur les bords du Loing".

Une fugue après une dispute sur les résultats scolaires

Will et Ludovic, tous deux orphelins de père, avaient été placés par les services sociaux - en juillet, pour l'un, en septembre pour l'autre. Ils auraient quitté la maison de leur famille d'accueil après une dispute au sujet de mauvais résultats scolaires, assure La République du Centre. "Ils ne sont pas coutumiers des fugues. Ils n'ont pas donné de nouvelles depuis 48 heures. Les températures nocturnes sont froides et il est rare que les fugues d'enfants aussi jeunes durent plus de quelques heures. Autant d'éléments qui nous conduisent aujourd'hui à parler de 'disparition inquiétante'", avait déclaré le substitut du procureur Antoine Wolff.

Les enquêteurs disposaient de peu de pistes. Les enfants n'avaient en effet pas de téléphone portable, ce qui empêchait toute géolocalisation. Les deux garçons avaient chacun emporté un sac à dos rempli de quelques vêtements.