Ligue 1 : après des jets de pétards contre le gardien de l'OL, le match Metz-Lyon annulé

  • A
  • A
Ligue 1 : après des jets de pétards contre le gardien de l'OL, le match Metz-Lyon annulé
Le gardien lyonnais Anthony Lopes était visé par des tirs de pétards dont un a explosé près de sa tête, lors d'un match contre Metz, samedi soir.@ AFP
Partagez sur :

Anthony Lopes, le gardien de but de l'OL, a été touché par les tirs de pétards dont un a explosé près de sa tête. Après 45 minutes d'interruption, la rencontre a finalement été annulée. 

Le match du Championnat de France entre Metz et Lyon, interrompu d'abord provisoirement à partir de la demi-heure de jeu à la suite de jets de pétard tout près du gardien lyonnais, Anthony Lopes, à terre, a été finalement arrêté définitivement par l'arbitre, samedi soir. Le FC Metz risque des sanctions devant la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP), voire de perdre le match sur tapis vert. Après les jets de pétard, les joueurs sont rentrés aux vestiaires, durant 45 minutes, et ne sont jamais revenus.

Un pétard explose près de la tête du gardien. Tout a commencé quand, à la 30e minute de jeu, un deuxième pétard a notamment explosé tout près de la tête du portier de l'OL alors qu'il était à terre après le jet d'un premier pétard, selon les images de beIN Sports.



L'arbitre Lionel Jaffredo a alors pris le ballon en mains et ramené les équipes au vestiaire pour tenter de calmer les esprits. Ces incidents se sont produits alors que Metz venait d'ouvrir le score à la 29e minute par Gauthier Hein.

Match définitivement annulé. Mais au bout de 45 minutes, les joueurs ne sont pas revenus et le speaker a annoncé: "Match annulé, le stade va être évacué tribune par tribune". Une bronca monumentale s'est alors élevée dans le stade de Metz, en direction des ultras messins du groupe Horda Frenetik d'où ont été lancés les pétards. Anthony Lopes, est parti assis dans un camion de pompiers, pour passer des examens de contrôle à l'hôpital, a annoncé l'OL sur son compte Twitter.



L'article 535 des règlements la LFP précise: "Lorsqu'un match est définitivement arrêté par l'arbitre en raison de l'envahissement du terrain ou d'autres incidents, la Commission de discipline prend, après instruction, les mesures adaptées aux responsabilités engagées". Et de préciser: "Dans l'hypothèse où elle donne, selon les règles prévues, match perdu par pénalité au club dont la responsabilité est établie, elle renvoie pour enregistrement à la Commission des compétitions. L'homologation du résultat sera effectuée par la Commission des compétitions".

La Ligue sera "intransigeante". Dans un communiqué, la Ligue a indiqué "regretter ces incidents" et précise qu'elle sera "intransigeante".

Cet épisode ternit l'image du foot français alors que vendredi soir supporteurs et joueurs de Caen ont eu une explication de texte tendue et assez rare après le match nul (3-3) concédé à 11 contre 10 contre Dijon, adversaire direct dans la course au maintien en Ligue 1.