Ligonnès : sa soeur ne comprend pas

  • A
  • A
Ligonnès : sa soeur ne comprend pas
Xavier Dupont de Ligonnès (en haut à gauche) est le suspect n°1 de la tuerie de Nantes, où cinq personnes ont été assassinées. Sa soeur ne croit pas à sa culpabilité.@ DR
Partagez sur :

La soeur cadette du père de famille se dit "bouleversée" mais ne croit pas à sa culpabilité.

"J'ai perdu le sommeil. Ma mère, qui a plus de 80 ans est épuisée et reste prostrée chez elle." Christine, 45 ans, la soeur cadette de Xavier Dupont de Ligonnès est sortie de son silence pour la première fois mardi, plus de trois semaines après le drame de Nantes qui a conduit à la mort d'Agnès et de leurs quatre enfants, tués froidement d'au moins deux balles dans le crâne chacun pendant leur sommeil et enterrés sous la terrasse dans un sac et recouverts de chaux vive.

"Nous sommes extrêmement bouleversées (...), un vrai choc. On n'arrive pas du tout à comprendre ce qui a pu se passer. Je ne peux croire à la culpabilité de Xavier", commente la soeur cadette du suspect n°1, dont la dernière trace de vie remonte au 15 avril, dans l'édition de mercredi du Parisien.

"Je le pratique depuis 45 ans. Ce n'est pas l'homme qui est décrit. Xavier est un père aimant, toujours disponible pour ses enfants et sa femme. Optimiste et courageux de nature, il est extrêmement dévoué, profondément altruiste, très attaché aux valeurs de la vie humaine et du respect de l'autre. Je n'ai jamais connu chez lui de comportement violent." Un visage effectivement aux antipodes de ce que laisse imaginer la barbarie du geste envers Agnès et leurs quatre enfants,

Une "espèce de lynchage"

Et si c'étaient ses dettes qui l'avaient poussées à l'horreur ? Christine, sa soeur, au courant de ses déconvenues professionnelles balaie là encore. "Je l'ai vu courant mars puis je l'ai eu plus de vingt minutes au téléphone le 4 avril (jour de l'assassinat de quatre membres de la famille selon les enquêteurs, ndlr). Il était absolument égal à lui-même, le frère que j'ai toujours connu. Il m'a donné des nouvelles d'Agnès et des enfants, il a même plaisanté, juste un peu fatigué par les obsèques et la succession de notre père", relate-t-elle.

A propos du courrier envoyé à tous ses proches, expliquant leur départ imminent pour les Etats-Unis, la soeur de Xavier Dupont de Ligonnès, se pose des questions. "Un courrier tellement burlesque que je ne suis pas convaincue que Xavier en soit l'auteur, malgré les tournures qui lui ressemblent." Contre ces "apparences" érigées en "évidences", Christine oppose le "doute". "Je ne peux pas assister passivement à cette espèce ce lynchage". Sans plus aucune nouvelle non plus de son grand frère, la cadette "craint le pire" se prépare "aussi à cela". Mais au fond d'elle, elle imagine son frère en vie. Elle ne connaît aucune "dimension suicidaire" chez lui.